Appels à projets

Coopération Québec-Royaume du Maroc

Le Québec et le Royaume du Maroc entretiennent depuis plusieurs décennies des relations multiformes d’ordre politique, économique, institutionnel et culturel et maintiennent des liens en matière d’immigration, de coopération et de solidarité. Les rencontres politiques régulières entre les autorités québécoises et marocaines témoignent d’une volonté commune de renforcer ces relations dans un partenariat durable. Cette volonté s’est concrétisée avec la signature de l’Entente d’établissement du Bureau du Québec à Rabat, en juin 2018.

Le Maroc a adopté des stratégies de développement dans des secteurs d’intérêt pour les entreprises, les institutions, les établissements d’enseignement et les organismes de coopération québécois, dont le bioalimentaire et la sécurité alimentaire, la culture, l’éducation, la formation et l’enseignement supérieur, l’entrepreneuriat et l’environnement.

Le Québec est la terre d’accueil d’une large communauté d’origine marocaine, dont le nombre est estimé à plus de 100 000 personnes. Le Maroc figure régulièrement dans la liste des cinq principaux pays d’immigration au Québec. Au fil des années, les institutions québécoises et marocaines ont établi des liens structurants, notamment dans les domaines de la recherche et de l’enseignement supérieur. Des centaines d’étudiants marocains poursuivent d’ailleurs leur formation dans les établissements d’enseignement collégial et universitaire du Québec.

Appel à projets 2021-2022 – En cours

Québec-Royaume du Maroc | 2021-2022
 

 

Soumettez un projet au plus tard le 23 janvier 2022

Critères et modalités de soutien

La Direction Afrique et Moyen-Orient du ministère des Relations internationales et de la Francophonie lance le cinquième appel à projets Québec-Royaume du Maroc pour l’année financière 2021-2022.

Cet appel à projets s’inspire des ententes signées entre le gouvernement du Québec et le gouvernement du Royaume du Maroc portant sur plusieurs secteurs.

Le soutien financier accordé à des projets de coopération Québec-Royaume du Maroc démontre la volonté du gouvernement du Québec à développer et à renforcer les relations bilatérales et institutionnelles.

En raison du contexte de pandémie lié à la COVID-19, des restrictions demeurent à l’entrée de plusieurs pays. Pour cette raison, les déplacements internationaux non essentiels demeurent fortement découragés. Dans l’éventualité où le demandeur souhaiterait se déplacer, il lui appartiendra d’en démontrer le caractère essentiel et de s’assurer de respecter toutes les consignes en vigueur au moment du déplacement. Si le demandeur décide de donner suite à son intention de déplacement, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie n’assumera aucun dépassement de coûts associés à la situation sanitaire de sa destination ou à son retour au pays. De plus, les dépenses admissibles ne pourront inclure les frais supplémentaires reliés aux tests de dépistage et à toute quarantaine.

Les objectifs poursuivis par cet appel à projets sont les suivants :

  • renforcer les échanges institutionnels entre le Québec et le Royaume du Maroc par l’appui à l’accomplissement d’activités structurantes susceptibles d’engendrer des retombées directes dans des secteurs d’intérêt réciproques;
  • encourager le partage des expertises et le développement de partenariats durables;
  • valoriser les résultats et donner une visibilité accrue aux réalisations concrètes aux fins de diffusion des connaissances aux clientèles cibles et aux populations de part et d’autre;
  • favoriser une connaissance et une compréhension plus fines des deux sociétés, de leurs similitudes, de leurs spécificités et de leur développement, par la prise en compte des facteurs culturels, sociaux, économiques et territoriaux;
  • augmenter la mobilité internationale des travailleurs, des jeunes, des chercheurs, des entrepreneurs, des artistes et des étudiants.

En raison du contexte sanitaire occasionné par la pandémie de COVID-19, les collaborations virtuelles et l’organisation d’activités de formation ou de partage d’expertise en ligne seront privilégiées.

Les projets qui impliquent des déplacements internationaux de personnes demeurent admissibles, mais les demandeurs devront assortir leur demande d’un plan alternatif ne nécessitant pas de tels déplacements.

Cet appel à projets vise ces secteurs :

  • Agriculture, bioalimentaire et sécurité alimentaire
  • Culture
  • Éducation, formation et enseignement supérieur
  • Environnement
  • Santé
  • Technologies de l’information et des communications et du numérique

Pour obtenir un soutien financier du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, les projets doivent être présentés par un organisme, une association, une institution, un établissement d’enseignement, une entreprise ou autre personne morale dûment enregistrée au Registraire des entreprises depuis au moins trois ans.

Pour être admissible, le projet doit :

  • inclure au moins un partenaire marocain;
  • s'inscrire dans l’un des secteurs mentionnés sous la section Secteurs ciblés;
  • être réalisé entre le 1er avril 2022 et le 31 mars 2023;
  • produire des retombées tangibles mutuellement bénéfiques pour les partenaires québécois et marocains.

La subvention du ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) pour un projet retenu ne pourra excéder 7 000 $ CA par année.

L’engagement financier du MRIF et du ministère de la Culture et des Communications (MCC), sous réserve des prérogatives de l’Assemblée nationale au regard de l’adoption des crédits annuels, porte sur une année financière débutant le 1er avril 2022 et se terminant le 31 mars 2023.

Le MRIF et le MCC accorderont un appui financier aux partenaires québécois du projet exclusivement.

Les organisations québécoises dont les projets auront été sélectionnés s’engagent à produire des rapports financiers et narratifs faisant notamment état des retombées escomptées.

Les dépenses admissibles sont les suivantes :

  • frais reliés à des collaborations virtuelles;
  • frais pour l’organisation d’un colloque, d’une conférence, d’un séminaire, d’un festival ou d’autres activités similaires ou pour la participation à de telles activités;
  • frais pour l’organisation d’activités de formation ou de partage d’expertise;
  • frais pour la publication et la diffusion de données relatives aux résultats du projet;
  • frais de déplacements internationaux et de déplacements locaux au Québec et au Royaume du Maroc, tout en respectant les consignes de sécurité et les restrictions émises par les autorités de santé publique;
  • allocations forfaitaires quotidiennes des participants (hébergement, repas);
  • frais de délivrance de visas (pour des situations spécifiques) ou d’autres documents d’entrée et de séjour qui pourraient être exigés, frais d’assurance voyage et de dédouanement (jusqu’à concurrence de 500 $).

Tout projet qui inclut des déplacements internationaux de personnes devra aussi prévoir un plan alternatif n’impliquant pas de tels déplacements.

Les dépenses non admissibles sont les suivantes :

  • toute dépense relative au financement courant d’un organisme et à la rémunération de son personnel;
  • toute dépense ayant déjà fait l’objet d’une aide provenant d’un autre programme gouvernemental portant sur la même dépense;
  • frais de voyage en première classe ou en classe affaires (ou l’équivalent) et frais de bagages excédentaires.

Les projets soumis seront évalués selon ces critères :

  • pertinence des objectifs et des résultats attendus au regard des secteurs jugés prioritaires (voir section 3 du présent document) dans le cadre du présent appel à projets;
  • possibilité de développement de partenariats institutionnels ou de partenariats d’affaires complémentaires et durables, par le biais notamment de la réciprocité de l’implication active des partenaires;
  • qualité, rigueur et diversité du montage financier;
  • démonstration de retombées concrètes et favorables et du renforcement des liens durables entre les partenaires québécois et marocains;
  • caractère novateur des projets de coopération;
  • mise en valeur et diffusion des résultats des projets.

Note : Le processus d’évaluation des projets est coordonné par le MRIF et par le MCC, en étroite collaboration avec le Bureau du Québec à Rabat ainsi qu’avec les ministères sectoriels québécois concernés. Les renseignements soumis dans le cadre du présent appel à projets pourraient donc être communiqués à ces derniers. Le MRIF et le MCC conservent cependant la responsabilité de la sélection définitive des projets et de la détermination des sommes qui leur seront accordées..

Dépôt des dossiers

IMPORTANT : Veuillez enregistrer le formulaire sur votre ordinateur avant de le remplir avec Adobe Reader (version 8.0 ou plus). Ne pas remplir le formulaire dans un navigateur Web. Ne pas modifier le PDF dans aucune circonstance.

Les dossiers de demande de financement doivent être composés des documents suivants :

Les dossiers doivent être transmis par courriel à apquebecmaroc@mri.gouv.qc.ca au plus tard le
23 janvier 2022, à 23 h 59

Tout dossier soumis après cette date ne sera pas considéré.

Pour toute question relative au dépôt du dossier de demande de financement ou au processus de sélection, veuillez écrire à apquebecmaroc@mri.gouv.qc.ca

Projets retenus

Dix projets ont été sélectionnés dans les secteurs suivants, pour un total de 70 000 $ : agriculture, bioalimentaire et sécurité alimentaire; éducation, formation professionnelle et enseignement supérieur; environnement; technologies de l’information, de la communication et du numérique; santé; culture.

Appels à projets antérieurs

Au total, 46 750 $ sont investis par le MRIF à la suite de l’appel à projets Québec-Royaume du Maroc 2019-2020 afin d’appuyer six projets dans les secteurs de l’éducation, de la formation et de l’enseignement supérieur, de l’entrepreneuriat et de l’environnement, et 28 000 $ du ministère de la Culture et des Communications afin d’appuyer quatre projets en culture. Ces divers projets, porteurs de retombées tangibles, sont réalisés en collaboration entre des institutions et des organismes québécois et marocains.

Au total, 79 000 $ sont investis dans cet appel à projets Québec-Royaume du Maroc 2018 2019 afin d’appuyer douze projets dans les secteurs du bioalimentaire et de la sécurité alimentaire; de la culture; de l’éducation, de la formation et de l’enseignement supérieur; de l’entrepreneuriat; et de l’environnement. Ces divers projets, porteurs de retombées tangibles, sont le fruit de partenariats entre des institutions et des organismes québécois et marocains.

 

Dernière mise à jour : 2021-11-26 13:53:14