Actions du Québec

Paix, démocratie et droits de l'Homme

Depuis près de 20 ans, le Québec met l'expertise acquise par ses institutions publiques au service des pays francophones en consolidation démocratique ou en voie de démocratisation. Plusieurs institutions québécoises sont également sollicitées pour s'associer aux actions de l'OIF et d'autres organisations internationales.

Parmi les institutions québécoises actives dans le domaine de la paix, de la démocratie et des droits de l'Homme, on trouve :

Paix

  • L'École nationale de police du Québec et la Sûreté du Québec dont l'initiative conjointe, en collaboration avec la Police nationale française, a permis la création du Réseau international francophone de formation policière (FRANCOPOL). Ce réseau institutionnel, qui soutient les efforts de coopération internationale entrepris par les services et les écoles de police francophones, joue un rôle important dans les actions dédiées à la prévention des conflits, les opérations de maintien de la paix et de sorties de crises. Le secrétariat général de FRANCOPOL est assuré par la Sûreté du Québec.
  • Le Directeur des poursuites criminelles et pénales du Québec qui a grandement contribué à la création de l'Association internationale des procureurs et poursuivants francophones (AIPPF) et qui en assure actuellement la présidence.

Démocratie

  • Le Directeur général des élections (DGE) qui a acquis une expertise reconnue dans le développement et la promotion des processus électoraux et démocratiques. Cette expertise a grandement contribué à la mise sur pied, en 2011, du Réseau des compétences électorales francophones dont le siège se trouve à Québec. Le DGE a aussi conçu un guide pratique pour les observateurs d'élection afin de les préparer adéquatement aux différents aspects du processus électoral. Ce guide est devenu une référence dans la communauté internationale. Enfin, il accueille régulièrement des délégations étrangères et participe à bon nombre de missions électorales dont certaines sont entreprises à l'initiative de l'OIF.
  • La Commission d'accès à l'information qui a participé à l'établissement du réseau des structures francophones dédiées à la protection des données personnelles. Créée à Montréal, l'Association francophone des autorités de protection des données personnelles (AFAPDP) est placée sous la conduite de la Commission d'accès à l'information du Québec.

Droits de l'Homme

  • La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse qui s'est investie, très activement, dans la mise sur pied de l'Association francophone des commissions nationales de promotion et de protection des droits de l'Homme (AFCNDH).
  • Le Protecteur du citoyen qui a été l'initiateur, avec le médiateur de la République française, de la création de l'Association des ombudsmans et médiateurs de la Francophonie (AOMF). La Protectrice du citoyen du Québec a accueilli à Québec, en septembre 2009, le VIe Congrès de l'AOMF, témoignant de l'importance de son activité dans ce réseau.

Sites spécialisés

Retour en haut de la page

Développement durable

Coopération climatique internationale

À l’occasion de la 21e Conférence des Parties (CdP-21) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), le Gouvernement du Québec a répondu directement à l’appel des Nations Unies en faveur de la hausse du financement international des actions climatiques dans les pays en développement en annonçant trois mesures totalisant 25,5 M$ destinées à soutenir les actions de lutte contre les changements climatiques des pays francophones les plus vulnérables et les plus exposés aux impacts de ces changements, en particulier les pays d’Afrique subsaharienne, d’Afrique du Nord et des Antilles.

Ces trois mesures sont :

  • Programme de coopération climatique internationale
  • Assorti de 18 M$ sur cinq ans, le Programme de coopération climatique internationale est coordonnée par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Il vise à appuyer les efforts de réduction d’émissions de gaz à effet de serre et d’adaptation aux impacts des changements climatiques dans les pays francophones les plus vulnérables en contribuant au financement de projets favorisant les transferts technologiques et le renforcement de capacités.

    La date limite pour participer à l'appel à projet est le 31 janvier 2017. Pour plus d’informations : www.mddelcc.gouv.qc.ca/programmes/coop-climatique-internationale

  • Solidarité climatique
  • Le Gouvernement du Québec a versé une somme de 6 M$ au Fonds pour les pays les moins avancés (FPMA), géré par le Fonds pour l’environnement mondial.

    Avec cette contribution, le Québec devient le tout premier État fédéré à soutenir le Fond pour l’environnement mondial et peut être fier de sa participation au financement des programmes au sein de 48 pays, dont près de la moitié sont membres de l’Organisation internationale de la Francophonie, et qui figurent parmi les plus vulnérables face aux effets des changements climatiques.

    Lire le communiqué.

  • Diplomatie climatique, jeunesse et Francophonie
  • Cette mesure est dotée d’un budget de 1,5 million de dollars sur cinq ans et elle se divise en deux projets :

    • L’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques (1,39 M$);
    • Le Bulletin des négociations de la Terre (110 000 $).

    L’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques, mise en œuvre par Les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) et l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), vise à soutenir la mobilité internationale des jeunes ainsi que des projets destinés aux jeunes favorisant le renforcement des capacités en entrepreneuriat et économie verte et l’éducation aux enjeux climatiques.

    Pour plus d’informations, visitez les sites Web suivants : LOJIQ et IFDD.

    Puis, dans le cadre d’un accord de partenariat avec, d’une part, la France, la Fédération Wallonie-Bruxelles, l’IFDD et, d’autre part, l’Institut international du développement durable, le Gouvernement du Québec verse une subvention de 110 000 $ pour la traduction en français du Bulletin des négociations de la Terre. Ce bulletin permet aux représentants des pays francophones d’être au fait des grands enjeux entourant les négociations sur les changements climatiques et de participer à ces négociations.

Institut de la Francophonie pour le développement durable

Créé en 1988 par les chefs d'État et de gouvernement des pays francophones, l'Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD), alors l'Institut de l'énergie et de l'environnement de la Francophonie (IEPF) est un organe subsidiaire de l'OIF dont le siège est à Québec.Il a pour mission le renforcement des capacités et le développement de partenariats dans les domaines de l'énergie, de l'environnement et du développement durable.

Le Québec apporte son appui à l'IFDD afin de conduire une action concertée auprès des pays membres de l'Organisation internationale de la Francophonie.

La mise à disposition de l'expertise des organismes, des entreprises et des universités du Québec aux activités de l'IFDD permet d'assurer la visibilité des avancées québécoises en matière de développement durable, d'environnement et de changements climatiques.

Sites spécialisés

Retour en haut de la page

Langue française

Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone

En 2009, l'Université Laval a inauguré l'Observatoire démographique et statistique de l'espace francophone (ODSEF) en présence des organismes partenaires : le ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF), l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) et l'Organisation internationale de la Francophonie.

Les études menées à l'Observatoire permettent de suivre l'évolution du français au sein des populations de la Francophonie. Les résultats de ces travaux ont été mis à la disposition de l'Observatoire de la langue française de l'OIF, lui permettant ainsi de compléter l'ouvrage La langue française dans le monde 2014. Grâce à sa rigueur scientifique, l'ODSEF contribue à la collecte de données démolinguistiques et à l'alimentation du tableau de bord de l'OIF sur l'état du français dans le monde.

Forum mondial de la langue française

La ville de Québec a accueilli, en juillet 2012, le tout premier Forum mondial de la langue française. Cet événement organisé par l'Organisation internationale de la Francophonie constitue une occasion unique d'ouvrir le dialogue sur la place du français dans un contexte de mondialisation. Réunissant environ 1 500 personnes, principalement des jeunes provenant de partout dans le monde, le Forum a offert une tribune de choix pour souligner le dynamisme de la langue française. Le deuxième Forum mondial de la langue française aura lieu à Liège, en Belgique, en juillet 2015.

TV5

Le Québec est l'un des bailleurs de fonds de TV5 depuis près de 30 ans. En 2011, le soutien du Québec à TV5 Québec Canada était de 1 320 000 $, tandis que l'investissement total dans TV5 Monde se chiffrait à près de 5 millions de dollars.

TV5 est la première chaîne mondiale de langue française et figure parmi les principales chaînes satellitaires mondiales. Elle rejoint 220 millions de foyers dans plus de 200 pays ou territoires. Elle est reconnue comme étant l'un des trois plus grands réseaux mondiaux de télévision, aux côtés de MTV et de CNN et constitue l'une des réussites les plus marquantes de la Francophonie.

Unique porte ouverte sur la Francophonie mondiale, TV5 Québec Canada affirme,depuis près de 25 ans, son unicité dans le paysage télévisuel canadien. Grâce à une programmation vivante et dynamique, elle contribue à promouvoir et à faire rayonner la diversité culturelle, sociale et linguistique de la Francophonie.

Centres de lecture et d'animation culturelle

Depuis 1986, et faisant suite à une proposition du Québec, la Francophonie a mis en place 225 centres de lecture et d'animation culturelle (CLAC) dans 18 pays d'Afrique, des Caraïbes, de l'océan Indien et du Moyen-Orient. Les CLAC offrent des espaces de culture et de convivialité (bibliothèques, médiathèques), mais aussi de formation et d'appui au développement local et à la scolarisation.

Sites spécialisés

Retour en haut de la page

Éducation et formation

Agence universitaire de la Francophonie

Fondée en 1961 à Montréal, l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) est une des plus importantes associations d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche au monde.

  • Elle est le gestionnaire de la Francophonie institutionnelle pour l’enseignement supérieur et la recherche depuis 1989.
  • Elle regroupe près de 800 établissements universitaires sur les 5 continents dans une centaine de pays.
  • Son siège est installé à l’Université de Montréal.
  • Elle accorde plus de 2 000 bourses chaque année.

L’AUF a pour mission :

  • de soutenir la coopération et la solidarité entre les institutions universitaires
  • d’appuyer le développement des savoirs en français
  • de favoriser et de soutenir l’émergence de nouvelles compétences au service du développement en appuyant la qualité et la diversité des modèles de formation, de recherche et de gouvernance au sein de ses établissements membres
  • de contribuer au rayonnement international de la communauté scientifique francophone en favorisant son expression internationale sur des thématiques liées à l’enseignement supérieur et au développement des sociétés.

Le Ministère participe au financement de l’AUF par l’entremise du Fonds multilatéral unique (FMU) qui est l’outil financier par lequel la Francophonie finance ses programmes de coopération multilatérale. Le financement a permis, entre autres :

  • la réalisation de la programmation de l’AUF;
  • la formation à distance des maîtres du primaire;
  • d’aider les universités africaines à faire le passage au système licence-master-doctorat (L-M-D).

Le Gouvernement du Québec est représenté au sein du conseil d’administration de l’AUF. Il figure parmi les administrateurs désignés par les États et les gouvernements membres de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), selon l’article 2.4.2b des Statuts de l’AUF.

Promotion et enseignement de la langue française en Asie du Sud-Est

Le Québec, avec ses partenaires de la France et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a réitéré son appui au programme de Valorisation du français en Asie du Sud-Est (VALOFRASE) en janvier 2012. Lancé en 2007, ce programme vise l'enseignement du français au Vietnam, au Laos et au Cambodge, du primaire jusqu'à l'université. La participation du Québec, en collaboration avec la Centrale des syndicats du Québec, se traduit par l'envoi de conseillers pédagogiques au Centre régional francophone en Asie-Pacifique et par l'octroi de bourses permettant aux enseignants de ces pays de suivre des stages de perfectionnement en didactique du français au Québec.

Formation professionnelle et technique

Les experts du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec et des réseaux de l'éducation ont conçu un coffret sur l'ingénierie de la formation professionnelle et technique devant servir de guide aux pays désireux d'adopter une politique dans ce domaine. Ce coffret, qui constitue désormais le cadre de référence pour les interventions de l'OIF en formation professionnelle et technique, a aussi été adopté par l'UNESCO.

Stage en didactique du français, culture et société québécoises

Le Stage en didactique du français, culture et société québécoise permet aux professeurs de français langue étrangère d’approfondir leurs connaissances théoriques et pratiques des méthodes et des concepts les plus récents en didactique tout en se familiarisant avec la culture et la société québécoises.

Le Programme est financé par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie et est offert par les écoles de langues de l’Université Laval et de l’Université de Montréal. Il s’agit d’un cours intensif de quatre crédits.

Retour en haut de la page

Technologies numériques

Réseau francophone des bibliothèques nationales numériques

En collaborant avec ses partenaires de l'OIF, le Québec cherche à assurer une présence accrue des contenus et des oeuvres francophones en format numérique. Fondé par Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), le Réseau francophone des bibliothèques nationales numériques (RFBNN) réunit les grandes institutions documentaires de la Francophonie engagées dans des programmes de numérisation patrimoniale, ou élaborant des projets dans ce domaine.

Le portail du réseau, lancé à Québec en 2008, met en ligne ces ressources documentaires. De plus, BAnQ offre des ateliers de numérisation dans les pays du Sud.

Site spécialisé

Retour en haut de la page

Jeunesse et jeux

Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie

Le Gouvernement du Québec participe à la Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES) depuis sa création en 1969. Conférence ministérielle permanente de l'OIF regroupant 43 États et gouvernements, la CONFEJES a pour principaux buts de :

  • soutenir prioritairement les efforts des États et des gouvernements membres engagés dans l'élaboration et la mise en oeuvre de politiques nationales de jeunesse et de sports;
  • contribuer à la création d'un environnement propice à la mobilisation, à la formation et à l'insertion sociale, économique et professionnelle des jeunes appelés à jouer un rôle déterminant dans la construction de l'espace francophone;
  • favoriser le développement de la pratique sportive sous toutes ses formes;
  • soutenir l'organisation des Jeux de la Francophonie en collaboration avec le Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF), organe affilié à l'OIF;
  • concourir à la promotion de la langue française dans les instances internationales du sport et lors des grands événements sportifs internationaux.

Programme central de la CONFEJES, le Fonds d'insertion des jeunes (FIJ) a été inspiré par une mesure québécoise. Le FIJ a pour objet de favoriser l'insertion socioéconomique en soutenant techniquement et financièrement la création de microentreprises par des jeunes des États du Sud. Une évaluation externe des effets concrets du FIJ, produite en 2011, a été concluante.

Jeux de la Francophonie

Créés lors du Sommet de la Francophonie tenu à Québec en 1987, les Jeux de la Francophonie proposent aux jeunes de la Francophonie de participer à un maillage de compétitions sportives et de concours culturels qui sont placés sous le signe de la solidarité. Le Gouvernement du Québec est membre du Conseil d'orientation du Comité international des Jeux de la Francophonie (CIJF), organe subsidiaire de l'OIF, dont la mission consiste à assumer la supervision générale des Jeux. Les Jeux sont organisés tous les quatre ans, dans l’année post-olympique, par le CIJF et le Comité national des Jeux de la Francophonie, sous la responsabilité de l’OIF.

Les prochains Jeux se dérouleront à Abidjan, en Côte d’Ivoire, du 21 au 30 juillet 2017.

Sites spécialisés

Retour en haut de la page

Dernière mise à jour : 2017-07-31 16:37:10