La lutte contre la radicalisation menant à la violence

Appel de Québec

Face au phénomène de radicalisation qui prend de l’ampleur un peu partout sur la planète, le Gouvernement du Québec a choisi de placer la lutte contre la radicalisation menant à la violence au cœur de ses priorités.

Le Québec et l’UNESCO, en collaboration avec de nombreux partenaires, ont organisé la Conférence Québec-UNESCO « Internet et la radicalisation des jeunes : prévenir, agir et vivre ensemble » qui a eu lieu du 30 octobre au 1er novembre 2016. Cette conférence a permis de réunir à Québec pendant trois jours des centaines d’experts internationaux de la radicalisation.

Dans la foulée des initiatives qu’il entend mettre en œuvre, le Gouvernement du Québec joint sa voix à celle des participants de la Conférence Québec-UNESCO, qui ont déposé l’Appel de Québec au terme de leurs travaux.

Ce document phare de la Conférence invite la société civile, les chercheurs, les gouvernements et les organisations privées à se regrouper autour d’un même but et surtout, appelle à l’action! Il a été lancé le 2 novembre 2016 lors de la dernière journée de la Conférence Québec-UNESCO, en présence du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre.

Nous invitons les Québécois, et tous les citoyens du monde, à prendre connaissance de l’Appel de Québec et à s'y rallier dès maintenant.

Adhérez à l'Appel de Québec
 

Plan d’action gouvernemental de lutte contre la radicalisation

Depuis son lancement en juin 2015, le Plan d’action gouvernemental de lutte contre la radicalisation guide l’approche du Québec dans ce domaine en misant sur quatre piliers : action, prévention, détection et le vivre ensemble. La vision derrière le Plan d’action a d’ailleurs généré un grand intérêt auprès des partenaires étrangers du Québec, notamment en Europe, ce qui témoigne de la qualité des ressources et des experts québécois dans ce domaine.

Le Québec se démarque sur le plan de la lutte contre la radicalisation menant à la violence grâce au travail de ses chercheurs et de ses intervenants, qui contribuent concrètement à la réflexion globale entourant ce phénomène aux multiples visages.


Nos partenaires

Devant un phénomène qui ne connaît pas de frontières, des actions concertées sont nécessaires afin de lutter efficacement contre la radicalisation menant à la violence. L’extrémisme violent provoque généralement des sentiments d’incompréhension, de douleur et de colère. Dans ces circonstances, la solidarité et la compassion sont nos meilleurs alliés pour demeurer debout dans l’adversité.

Le dialogue est l’approche que le Québec souhaite mettre de l’avant pour mieux comprendre le phénomène et pouvoir le prévenir plus efficacement.

Pour en savoir davantage sur les différentes initiatives en lien avec la lutte contre la radicalisation menant à la violence et le vivre ensemble, consultez le travail de nos partenaires.

Campagne Non à la haine

Campagne Non à la haine
La campagne « Non à la haine » a pour objectif de lutter contre toutes les formes de discours de haine qui s’expriment en ligne, y compris celles qui affectent le plus les jeunes, comme le harcèlement et la haine par Internet. La campagne se fonde sur l’éducation aux droits de l’homme, la participation de la jeunesse et l’initiation aux médias. Son objectif est de limiter le discours de haine et de combattre le racisme et la discrimination sur Internet. La campagne a été lancée et orchestrée par le Conseil de l'Europe.

Au Québec, c’est LOJIQ qui sera maître d’œuvre du déploiement de la campagne. Pour en savoir plus : www.lojiq.org/actualites/actualite/
article/non-a-la-haine-se-deploie-au-quebec/

LOGIQ
 
 
l’Institut du Nouveau Monde Démarche jeunesse sur le vivre ensemble

Démarche jeunesse sur le vivre ensemble de l’Institut du Nouveau Monde
L’Institut du Nouveau Monde met à profit son programme d’éducation à la citoyenneté (École d’été, École d’hiver et École itinérante) pour structurer une démarche qui met à l’avant-plan le vivre ensemble et invite les jeunes à une réflexion approfondie sur ce sujet. La démarche jeunesse sur le vivre ensemble permettra de sensibiliser, de mobiliser et de mettre en action plus de 2 500 jeunes au Québec.

 
 
TV5

TV5
En marge de la Conférence Québec-UNESCO sur la radicalisation menant à la violence, TV5 organisera la projection d’un docu-fiction sur le thème de la radicalisation. Le film traite des jeunes Français radicalisés qui rejoignent la Syrie pour combattre auprès des groupes extrémistes. Ne m'abandonne pas a obtenu un beau succès en France et est devenu un outil pédagogique pour plusieurs lycées.

Campagne « Libres ensemble » de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)

Campagne « Libres ensemble » de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)
Depuis ses origines, l’OIF est résolument engagée en faveur de la paix, de la diversité, de la liberté et de la solidarité. Face à un monde dans lequel progressent la tentation du repli sur soi, la peur et le rejet de l’autre, l’OIF souhaite réaffirmer ses valeurs avec tous les jeunes francophones qu’elle place au cœur de ses priorités. Cette grande consultation en ligne permet à tout jeune francophone de la société civile d’exprimer ses idées et son amour de la liberté, de la vie, de la paix, de la diversité et de la solidarité.

 
 
Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence

Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence
Créé en mars 2015, le Centre est un pionnier en la matière au Canada et en Amérique du Nord. Il est le premier organisme indépendant à but non lucratif ayant comme objectif la prévention des phénomènes de radicalisation menant à la violence, ainsi que l’accompagnement des personnes touchées par cette réalité : individus radicalisés ou en voie de l’être, proches, enseignants et enseignantes, membres du secteur professionnel, intervenants et intervenantes du milieu.

 
 
Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent

Observatoire sur la radicalisation et l’extrémisme violent
Soucieux de participer à une réflexion non partisane et indépendante, l’Observatoire a pour mandat d’observer, documenter et comprendre les phénomènes de radicalisation et d’extrémisme violent au Québec et au Canada. Favorisant une approche interuniversitaire et pluridisciplinaire, l’Observatoire est le fruit d’un partenariat avec les chercheurs de l’ensemble des universités francophones du Québec et dispose d’un bureau à Montréal (CIRRICQ à l’École nationale d’administration publique), Sherbrooke (École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke) et Québec (Chaire du Canada en surveillance et construction sociale du risque de l’Université Laval).

 
 
Sherpa Recherche

Sherpa Recherche
SHERPA est l'institut universitaire de recherche désigné en lien avec les communautés culturelles. Ce centre de recherche est attaché au du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal. Les travaux, les réflexions et les nouvelles pratiques développés au SHERPA conjuguent les savoirs du milieu de la pratique et du milieu universitaire et s’orientent principalement autour de l’adaptation de l’intervention de première ligne en contexte de pluriethnicité.

Conférence « Internet et la radicalisation des jeunes : prévenir, agir et vivre ensemble »

du 30 octobre au 1er novembre 2016

 
 
 

Partage

Partage sur Facebook Partage sur Twitter Partage sur Linkedln Partage sur Courriel
 

Dernière mise à jour : 2016-12-22 14:52:16