Relations politiques et institutionnelles

C’est lors de l’Exposition universelle d’Osaka en 1970 qu’a eu lieu la première activité officielle du Québec au Japon. Les missions ministérielles qui ont suivi depuis, une trentaine, dont trois de premiers ministres, témoignent du chemin parcouru durant ces quatre décennies.

Quant à lui, le Japon est bien implanté au Québec avec son consulat général à Montréal qui est actif depuis plus de cinq décennies, consolidant ainsi les relations cordiales Québec-Japon.

Les plus récentes missions officielles du Québec au Japon sont celles :

  • de la vice-première ministre du Québec (mars 2017)
  • du président de l’Assemblée nationale du Québec (janvier 2016);
  • du maire de Montréal (août 2014);
  • du ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur (janvier 2014);
  • du scientifique en chef au Science and Technology in Society Forum (octobre 2013);
  • du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation à la foire agroalimentaire FOODEX (mars 2012);
  • du premier ministre du Québec et de la ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie
    (août 2011).

Le Québec a accueilli plusieurs visites officielles japonaises sur son territoire, dont celles :

  • du vice-gouverneur de la préfecture de Kyoto (mai 2016)
  • du maire d’Hiroshima (juin 2015);
  • de l’ambassadeur du Japon à Ottawa (février 2014);
  • du gouverneur de la préfecture de Kyoto (juin 2012);
  • de l’ambassadeur du Japon à Ottawa (mars 2011);
  • du vice-ministre pour les Affaires environnementales globales du ministère de l’Environnement du Japon (juin 2010).

Coopération décentralisée

Au cours des dernières années, la DGQT a renforcé son action en vue de développer des relations avec certaines préfectures japonaises, dont celle de Kyoto, avec laquelle le Québec a signé un Accord d’amitié et de collaboration en 2016, une première avec une préfecture japonaise.

Depuis 1998, les villes d’Hiroshima et de Montréal sont jumelées. L’année 2015 a été marquée par les commémorations du 70e anniversaire du bombardement d’Hiroshima et de Nagasaki et a donné lieu à l’adoption d’une motion à l’Assemblée nationale du Québec, le 10 juin 2015, à l’occasion de la visite à Montréal du maire d’Hiroshima. Le texte de la motion a été remis officiellement par la déléguée générale du Québec à Tokyo, Mme Claire Deronzier, au maire d’Hiroshima, en marge des activités de commémoration tenues à Hiroshima.

Dernière mise à jour : 2017-09-11 14:56:08