Fermer le menu

Opérateurs et partenaires de la coopération

La Commission permanente de coopération franco-québécoise est appuyée par les opérateurs et les organismes partenaires suivants :

  • l’Office franco-québécois pour la jeunesse (OFQJ);
  • le Conseil franco-québécois de coopération universitaire (CFQCU);
  • l’Association France-Québec (AFQ) et l’Association Québec-France (AQF);
  • la Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs (CFQLMC),
  • le Comité d’action politique franco-québécois (CAP-FQ);
  • le Groupe franco-québécois de la coopération économique (GFQCE).

L’Office franco-québécois pour la jeunesse est voué à l’intensification des échanges entre les jeunes de la France et du Québec. Mis sur pied en 1968, l’OFQJ est le chef de file des opérateurs et organismes partenaires de la coopération institutionnelle franco-québécoise.

Les programmes de mobilité et de formation de l’OFQJ sont venus en aide, de part et d’autre de l’Atlantique, à près de 145 000 jeunes adultes âgés de 18 à 35 ans. Chaque année, les services de l’OFQJ profitent à près de 4 000 jeunes Québécois et Français. Depuis l’an 2000, la subvention annuelle accordée par le ministère des Relations internationales à l’OFQJ est de 2 250 000 $.

L’OFQJ offre un soutien financier pour appuyer la mobilité des participants à ces programmes ainsi que des services d’accompagnement, de suivi et de soutien logistique pour faciliter la réalisation des projets des jeunes.

L’OFQJ est considéré comme un organisme partenaire, mais ne fait pas partie formellement de la CPCFQ. Depuis quelques années, l’OFQJ est intégré à LOJIQ — Les Offices jeunesse internationaux du Québec, le regroupement des organismes de mobilité internationale jeunesse du Québec.

Le Conseil franco-québécois de coopération universitaire a été créé en juillet 2008, dans le cadre d’une entente signée, à Québec, à l’occasion de la 15e Rencontre alternée des premiers ministres québécois et français. Le CFQCU est une structure souple de coordination, développée et administrée en concertation étroite avec les représentants des universités québécoises et françaises.

Le CFQCU a pour mission de conseiller les gouvernements et les institutions d’enseignement supérieur sur les principaux enjeux de la coopération universitaire France-Québec. Il soutient la mobilité professorale ainsi que les partenariats d’enseignement et de recherche entre le Québec et la France grâce au Programme de développement de partenariats stratégiques. De plus, le CFQCU organise les Rencontres des responsables de la coopération universitaire franco-québécoise. Ces rencontres et les réunions des membres du CFQCU se tiennent périodiquement, en alternance au Québec et en France.

L’Association France-Québec (AFQ) basée à Paris, et l’Association Québec-France (AQF) basée à Québec, ont pour mission commune de favoriser le développement de la relation d’amitié et de coopération entre le Québec et la France. Elles comptent respectivement quelque 3 500 membres en France et 2 000 membres au Québec qui participent à diverses activités bénévoles visant à animer la relation franco-québécoise. Les deux associations comptent des antennes régionales et assurent la mise en œuvre de divers programmes d’échanges franco-québécois. L’AFQ a été fondée en 1968 et l’AQF a été fondée en 1971.

La Commission franco-québécoise sur les lieux de mémoire communs a été créée en 1996, à l’initiative du délégué général du Québec à Paris, M. Marcel Masse. Elle a pour objectif de mettre en valeur les lieux de mémoire qui témoignent d’une histoire commune et d’une culture partagée. Les axes de travail de la CFQLMC sont l’inventaire, la connaissance et le partage de ces lieux de mémoire. Pour atteindre ses objectifs, la CFQLMC mise sur la collaboration des milieux scientifiques, institutionnels, associatifs et de personnes qui participent à titre privé.

Comité d’action politique franco-québécois a pour but de créer des liens de coopération entre les jeunes Québécois et Français actifs dans les sections jeunesse des principaux partis politiques de la France et du Québec.

En matière économique, la coopération franco-québécoise est soutenue par un groupe de travail distinct, le Groupe franco-québécois de la coopération économique, qui a pour mandat de promouvoir la coopération économique entre le Québec et la France et d’assurer le suivi des décisions des premiers ministres en matière économique. Il réunit des représentants des gouvernements québécois et français engagés dans la coopération économique entre le Québec et la France. Il joue un rôle important dans la coopération économique, puisque c’est lui qui assure, entre le Québec et la France, la coordination d’un nombre important de dossiers économiques.

En 1974, les premiers ministres Robert Bourassa et Jacques Chirac ont souhaité le développement d’une coopération économique entre le Québec et la France. Depuis, cette coopération s’articule dans le cadre du GFQCE placé sous la responsabilité du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et du ministère français de l’Économie, des Finances.

Les sessions annuelles du GFQCE se tiennent alternativement en France et au Québec, souvent en région, conformément à la décision prise à cet effet en 1990. Le GFQCE dispose de deux principaux instruments les « Rencontres technologiques », amorcées en 1997, et les rencontres industrielles « UBIFRANCE-Québec ». Mis en place en 1964, le programme UBIFRANCE-Québec appuie la coopération industrielle entre PME québécoises et françaises. Au cours des dix dernières années, ce programme a engendré des investissements de plus de 50 millions de dollars et la création de quelque 500 emplois au sein des entreprises dont il a financé les missions.

Dernière mise à jour : 2015-10-28 15:12:10