Diversité des expressions culturelles

Contribution du Gouvernement du Québec aux travaux de l'UNESCO

Les gouvernements du Québec et du Canada ont été des acteurs prédominants dans le processus ayant mené à l'adoption de la Convention.

Le Gouvernement du Québec a d'ailleurs été l'un des premiers gouvernements à se déclarer officiellement en faveur d'un instrument international qui reconnaîtrait le droit des États à soutenir la culture.

Il a ainsi mené une campagne, au début des années 2000, pour faire adopter ce principe au sein de diverses instances internationales, dont le Réseau international sur la politique culturelle, l'Union européenne et l'Organisation internationale de la Francophonie.

C'est le 10 novembre 2005 que l'Assemblée nationale du Québec a approuvé à l'unanimité le texte de la Convention. Le Québec devenait ainsi le premier État au monde à soutenir cet instrument normatif. Le Canada a, pour sa part, été le premier État à ratifier la Convention, le 28 novembre 2005.

Conformément aux termes de l'Accord entre le Gouvernement du Québec et le Gouvernement du Canada relatif à l'UNESCO, signé en 2006, une délégation québécoise se rend régulièrement au siège de l'UNESCO, à Paris, pour participer aux travaux des organes directeurs de la Convention, assurer le suivi des divers dossiers et participer directement à l'élaboration des positions canadiennes de façon à ce que ces dernières prennent en compte les intérêts du Québec.

Il convient de noter que le Québec a participé et a pris la parole, au sein de la délégation canadienne, à toutes les réunions du Comité intergouvernemental et de la Conférence des Parties.

Dernière mise à jour : 2017-03-17 15:08:22