L'UNESCO en bref

« Les guerres prenant naissance dans l'esprit des hommes, c'est dans l'esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix. » Extrait du préambule de l'Acte constitutif de l'UNESCO

L'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture est une agence spécialisée des Nations Unies généralement connue sous son acronyme anglais UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization). Fondée en 1945 après la Seconde Guerre mondiale, l'UNESCO compte actuellement 195 États membres, dont le Canada, qui est l'un des pays signataires de l'Acte constitutif de l'Organisation.

Selon l'article premier de cet acte, l'UNESCO a pour mission de « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l'éducation, la science et la culture, la collaboration entre nations, afin d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous ».

L'UNESCO poursuit son action à travers cinq grands programmes :

  1. L'éducation
  2. Les sciences exactes et naturelles
  3. Les sciences sociales et humaines
  4. La culture
  5. La communication et l'information

Deux priorités globales, l'Afrique et l'égalité des genres, sont actuellement traitées transversalement dans ces cinq domaines d'actions.

En 2009, madame Irina Bokova a été élue directrice générale de l’UNESCO, devenant ainsi la première femme à la tête de l'Organisation. Un second mandat de quatre ans lui a été confié en 2013.

La Conférence générale et le Conseil exécutif constituent les organes directeurs de l'UNESCO.

La Conférence générale détermine les orientations de l'Organisation, adopte son budget et son plan d'action. Composée de représentants de tous les États membres, elle se réunit tous les deux ans.

Quant au Conseil exécutif, il joue en quelque sorte le rôle de conseil d'administration et veille à la bonne exécution des décisions de la Conférence générale. Ses 58 États membres, élus par la Conférence générale, se réunissent deux fois l'an.

Formant un réseau mondial, des organismes nationaux de coopération, appelés commissions nationales, servent de relais entre l'UNESCO, les sociétés civiles et les gouvernements.

Créée en 1957, la Commission canadienne pour l'UNESCO appuie notamment les acteurs de la société québécoise travaillant auprès de l'Organisation.

Dernière mise à jour : 2017-03-17 15:07:45