Nos actions
11 janv. 2012

Plus de 300 M$ d'investissements japonais au Québec

Une partie des installations de l’Aluminerie Alouette à Sept-Îles.

Plusieurs compagnies québécoises bénéficieront, en 2012, d’investissements importants en provenance du Japon, créant ainsi des centaines d’emplois dans divers secteurs d’activités, notamment les technologies de l’information, le jeu vidéo et les ressources naturelles et minières.

Aluminerie Alouette
La plus grande aluminerie en Amérique du Nord, détenue à 40 % par Rio Tinto Alcan et à 20 % par Norsk Hydro, profitera d’une participation financière supplémentaire de 185 M$ avancée par la compagnie japonaise Marubeni Corp, 5e maison de commerce en importance au Japon. Marubeni doublera ainsi son capital-actions dans l’aluminerie de Sept-Îles, passant à 13,3 %.

Fujitsu Canada
L’entreprise japonaise Fujitsu, qui a acquis la compagnie DMR en 1997, annonce l’ouverture à Québec d’un centre d’innovation, son tout premier du genre au Canada. L’investissement se chiffre à 20 M$ et permettra la création d’une cinquantaine d’emplois de haut niveau dans les technologies de l’information. Notons que l’entreprise japonaise emploie 1100 personnes dans la région de Québec.

Eidos-Montréal et Square Enix Montréal
Plus de 100 nouveaux emplois seront créés chez Eidos à Montréal et un tout nouveau studio, Square Enix Montréal, verra le jour en 2012 avec 150 employés. Ceci grâce aux plans d’expansion annoncés par le groupe japonais Square Enix, chef de file mondial dans le divertissement interactif. Il s’agit d’un investissement de 100 M$ au cours des cinq prochaines années. L’organisation augmentera par conséquent son personnel à 580 employés, propulsant Eidos Montréal au 3e rang des entreprises de jeu vidéo dans la métropole.

Matamec Exploration Inc.
L’entreprise vient de signer une lettre d’intention avec Toyota Tsucho Corp, la société commerciale du groupe Toyota. Cette dernière s’assurera ainsi d’un approvisionnement en terres rares lourdes pour la production et la commercialisation de véhicules hybrides et électriques. Aussi, la compagnie japonaise participera au financement d’une étude de faisabilité sur l’exploitation des gisements de la mine Kipawa, située en Abitibi-Témiscamingue et détenue par Matamec.

Soulignons que la visite effectuée par le premier ministre Jean Charest au Japon du 22 au 26 août 2011, au cours de laquelle il a fait la promotion du Plan Nord et rencontré des gens d’affaires, a eu un écho très favorable dans la presse japonaise.

Délégation générale du Québec à Tokyo
Nos actions