Nos actions
28 mai 2014

Biennale internationale d’art numérique : la France à l’honneur

Pour la première édition de la Biennale internationale d’art numérique (BIAN), qui bat son plein à Montréal jusqu’au 13 juin, l’Association pour la Création et la Recherche Électroacoustiques du Québec (ACREQ) marque le deuxième temps fort d’une coopération culturelle franco-québécoise en arts numériques. La France est, pour l’occasion, le pays à l’honneur de sa programmation.

Un partenariat de deux ans a été conclu entre Arcadi (Agence culturelle d’Île-de-France) et l’ACREQ, organisme producteur d’Elektra et de la nouvelle Biennale internationale d’art numérique, avec le soutien du ministère des Relations internationales et du Consulat général de France à Québec. Cette collaboration permet de développer un réseau durable entre le Québec et la France dans la discipline des arts nmériques avec une structure d’échanges de programmation et de développements de marché pour les artistes et organismes de part et d’autre de l’Atlantique.

Le premier temps de ce projet s’est déroulé à Paris en octobre dernier à la Gaîté lyrique et au 104, où Arcadi accueillait durant son Festival Némo une large programmation québécoise sous la bannière Québec numérique. S’y ajoutait un Marché international de l’art numérique (MIAN), dont les retombées se font déjà sentir avec l’invitation d’artistes québécois chez des diffuseurs et événements français et européens. Québec numérique, qui constituait un événement phare du 50e anniversaire de la Délégation générale du Québec à Paris, a également permis la présentation d’une table ronde sur l'art numérique par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Le deuxième temps fort de cette coopération France-Québec se déroule ce printemps avec la présentation de l’exposition « Out of the Blue / Into the Black », qui a été inaugurée le 2 mai en présence de la Consule générale de France à Québec, Mme Hélène Le Gal. La BIAN accueille ainsi jusqu’au 3 juin une vaste programmation française d’installations numériques, accessibles au public, mais aussi aux diffuseurs étrangers invités par l’ACREQ dans le cadre de son marché annuel de l’art numérique. Ces œuvres sont présentées à l’ancienne École des beaux-arts de Montréal. Notons que, le 5 mai, l’expert en cultures numériques Dominique Moulon y présentait une conférence sur le thème « Art, lumière et langages » avec la participation des artistes.

Cette coopération, rendue possible grâce au Fonds franco-québécois pour la coopération décentralisée, encourage la diffusion internationale des artistes québécois et français en plus de stimuler les collaborations futures entre les organismes des arts numériques du Québec et de France.

Biennale internationale d’art numérique
Coopération France-Québec
Nos actions