Nos actions
26 févr. 2013

Chine et Québec : une collaboration dynamique!

Au premier plan, de gauche à droite : la consule générale de Chine à Montréal, Zhao Jiangping; l’ambassadeur de Chine au Canada, Zhang Junsa; et le ministre Lisée (Photo : Consulat général de Chine à Montréal)

À l’occasion de la première de La Lanterne rouge du Ballet national de Chine - qui a eu lieu à Montréal le 21 février dernier - le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, Jean-François Lisée, a qualifié de fort active la coopération entre le Québec et la Chine.

Le ministre Lisée, invité par la consule générale de la Chine à Montréal Zhao Jiangping, a poursuivi son discours en mentionnant que l’événement, mis de l’avant en partenariat avec les Grands Ballets Canadiens de Montréal, illustrait admirablement bien cette collaboration.

Partenaire commercial majeur

Depuis la fin des années 70, le Québec a fait le pari d’investir dans ses relations avec la Chine, deuxième économie du monde et aussi deuxième partenaire commercial du Québec. Ce rapprochement notable s’est concrétisé par l’ouverture du Bureau du Québec à Beijing en 1998, puis de celui de Shanghai, en 1999. C’est ensuite à l’invitation du Québec que le gouvernement chinois ouvrait un consulat général à Montréal, en 2011.

Désormais extrêmement bien outillés de part et d’autre, les deux gouvernements stimulent tout autant les échanges commerciaux que ceux du domaine de la culture, de l’éducation, du tourisme ainsi que de la recherche, de la science et des technologies.

Des artistes qui font leur place…

Fort de cette collaboration, les artistes québécois commencent à accéder au marché chinois de la culture. Au cours des dernières années, les chanteurs Alex Nevski et Alexandre Désilets sont montés sur scène dans plusieurs villes de Chine. Le film L’Appât d’Yves Simoneau était projeté au grand écran l’automne dernier. Aussi, Dominic Besner, peintre québécois, a eu l’occasion d’exposer dans la célèbre zone artistique 798 à Beijing.

« Ces exemples montrent bien que les marchés de la culture québécois et chinois sont ouverts et qu’ils doivent être occupés par nos créateurs de talents. Le gouvernement du Québec tient au rayonnement de sa culture à l’étranger et s’implique dans l’internationalisation de ses artistes », a conclu le ministre Lisée.

Relations Québec-Chine
Bureau du Québec à Beijing
Bureau du Québec à Shanghai

La Lanterne rouge
Nos actions