Nos actions
24 mai 2013

Le ministre Jean-François Lisée en mission au Royaume-Uni

Le ministre Jean-Francois Lisée en compagnie du délégué général du Québec à Londres, Stéphane Paquet (photo Gemma Spiers)

Pour cette première mission en sol britannique, le ministre Lisée a rencontré, les 23 et 24 mai, une dizaine de représentants du milieu des affaires ainsi que plusieurs leaders d'opinion, dont le secrétaire général du Commonwealth et le président-directeur général du Climate Group.

Sous le thème « Londres au cœur des marchés émergents », le ministre des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur, a rappelé l’histoire commune qui a d’abord nourri la relation Québec−Royaume-Uni pour ensuite s’enrichir au fil des décennies d'échanges et de partenariats.

Les priorités du Québec

Le tête-à-tête du ministre Lisée avec le secrétaire général du Commonwealth, Kamalesh Sharma, lui a permis d’exposer les orientations et les priorités que le gouvernement du Québec souhaite mettre de l'avant dans les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique.

En effet, le développement des échanges entre l'Organisation internationale de la Francophonie et le Secrétariat du Commonwealth vise à renforcer l'intégration des pays du Sud au commerce mondial.

Démontrer l'engagement du Québec dans la lutte contre les changements climatiques a ensuite été au cœur des discussions avec le PDG du Climate Group, Mark Kenber. Le ministre Lisée a fait part des plus récentes initiatives pour le développement d'une industrie plus verte, dont la création d’un fonds de 200 M$ destiné au développement des technologies propres et à l'électrification des transports.

Un marché de choix pour les entreprises québécoises

Soulignons que le Royaume-Uni est un marché prioritaire du Québec à l'étranger. Ce centre économique et financier fait figure de plaque tournante du commerce mondial et donne accès à une multitude d'entreprises nationales et internationales.

« Londres constitue une plateforme de choix pour attirer des investissements étrangers, promouvoir la créativité des produits et services québécois en plus d'être un point d'entrée stratégique pour faire des affaires dans les économies émergentes », a déclaré le ministre.

Nos actions