Fermer le menu
Nos actions
26 juil. 2014

Congrès des associations France-Québec et Québec-France à Montréal

A la rencontre des villes jumelées : le président de France-Québec, Marc Martin; le président de Québec-France, André Poulin; le ministre délégué aux Régions, Gaétan Lelièvre; la mairesse de Drummondville Francine Ruest-Jutras; le maire de La Roche-sur-Yon, Pierre Régnault; le secrétaire de séance et conseiller municipal de Laval (France), Georges Poirier; l’animatrice et conseillère municipale de Saint-Thomas (Québec), Agnès Derouin (photo ©Georges Poirier).

Les associations France-Québec et Québec-France ont tenu leur 18e congrès commun du 12 au 14 juillet à Montréal. Organisé autour du thème « Notre réseau vers de nouveaux horizons », il a réuni plus de 300 participants, dont une centaine de Français. Le ministre québécois du Tourisme Pascal Bérubé était présent à l’événement.

Avant l’ouverture du congrès, près de 80 personnes ont participé à une rencontre des villes jumelées, présidée par le ministre québécois délégué aux Régions Gaétan Lelièvre. Une vingtaine de villes étaient représentées tant du Québec (Drummondville, Joliette, Repentigny, Saint-Jérôme, etc.) que de la France (Annecy, Lagny, La Roche-sur-Yon, Laval, etc). Le témoignage croisé des maires de Drummondville et La Roche-sur-Yon, qui fêtent leurs trente ans de jumelage, a notamment démontré l’intérêt de ces partenariats municipaux et citoyens.

Les présidents respectifs des associations France-Québec et Québec-France, Marc Martin et André Poulin, ont ensuite procédé à l’ouverture officielle du congrès en compagnie du délégué général du Québec à Paris, Michel Robitaille, du représentant de la ville de Montréal, Michel Bissonnet, et du consul général de France à Montréal, Bruno Clerc.

La conférence d’ouverture, prononcée par le correspondant à Paris du quotidien Le Devoir, Christian Rioux, portait sur l’état des relations entre la France et le Québec.

De nouveaux axes de travail

La synthèse des travaux a permis d’établir un certain nombre d’axes de travail prioritaires pour les années à venir. Les participants se sont entendus quant à l’importance de la « mise en valeur » du réseau formé par les deux associations.

Pour y parvenir, ils comptent notamment :

  • accroître le nombre de partenariats
  • proposer une meilleure offre de projets
  • œuvrer au rajeunissement des effectifs
  • favoriser l’ouverture à d’autres communautés francophones

Soulignons que le ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur (MRIFCE) était l’un des nombreux partenaires du congrès.

Favoriser la relation d’amitié

Les Associations Québec-France (2000 membres) et France-Québec (5000 adhérents) ont pour mission commune de favoriser le développement de la relation d’amitié et de coopération privilégiée entre le Québec et la France. Les deux associations sont à l’œuvre notamment dans les secteurs culturel, social et économique.


Allocution du ministre québécois du Tourisme Pascal Bérubé à la séance d’ouverture du 18e congrès
(photo ©Association France-Québec).


Association France-Québec
Association Québec-France
Nos actions