Nos actions
25 sept. 2013

Québec s’inspire de Silicon Valley

Paul-Christian Nolin, attaché de presse du maire; Ed Lee, maire de San Francisco; Régis Labeaume; Alain Houde, délégué du Québec à Los Angeles; et Siasia Morel, du MRIFCE.

Le maire de Québec Régis Labeaume, accompagné d’une dizaine d’organisations et d’entreprises du domaine technologique, s’est rendu en Californie, du 17 au 20 septembre derniers, pour visiter des incubateurs technologiques et s’entretenir avec des dirigeants de grandes compagnies.

Soulignons que cette mission économique était orchestrée par Québec International qui a notamment obtenu la collaboration de la Délégation du Québec à Los Angeles (DQLA) et le soutien du Consulat général du Canada à San Francisco-Silicon Valley.

Grâce à ses réseaux dans la Silicon Valley, la DQLA a rendu possible des rencontres entre le maire et des hauts-dirigeants d’entreprises et d’accélérateurs ainsi qu’avec des autorités municipales.

M. Labeaume a notamment eu l’occasion de s’entretenir avec les maires de Palo Alto et de San Francisco pour discuter de ville ouverte, de développement urbain, d’innovations et de grands événements.

Le délégué du Québec, Alain Houde, a accompagné le maire et les compagnies du Québec tout au long de la mission et leur a apporté son appui.

Projet d’accélérateur à Québec

Cette mission a permis à la Ville de Québec de s’inspirer d’entreprises innovantes en rencontrant des représentants de Twitter, Google, CISCO, ILM, Samsung, Silicon Valley Bank et TESLA, et d’apprendre sur les meilleures pratiques afin de les importer à Québec.

Il est à souligner que le maire et Québec international visent aussi la création d’un accélérateur technologique à Québec. En ce sens, des incubateurs tels que Rocket Space, Plug and Play Tech, Matter, 500 Startups et Singularity University ont également été visités.

Rappelons qu’un incubateur d'entreprises est une structure d'accompagnement de projets de création d'entreprises, souvent très jeunes. Il propose des services adaptés : hébergement, conseil, financement, etc. lors des premières étapes de vie de l’organisation. Les incubateurs peuvent se différencier entre eux par les services qu'ils proposent, leur caractère lucratif ou non, ou encore le type de projets qu'ils ciblent.

Les entreprises québécoises du numériques, dont plusieurs ont profité de rencontres individuelles organisées par l’équipe économique de la Délégation du Québec à Los Angeles, ont été fort satisfaites de cette mission qui leur a permis de tisser de nouveaux liens avec des partenaires potentiels.

Entreprises qui ont participé à la mission :
- iXmédia (développement de solutions web)
- Libéo (applications web, hébergement, commerce électroniques, etc.)
- SAGA (transmédia)
- SU Recherche et Développement (innovation sociale, culture, renforcement du citoyen)
- Cortex Média (Applications et jeux mobiles)
- Frima Studio (jeux vidéo, animations et effets spéciaux)
- Numadn (technologie de l’information)
- Squeeze Studio (animation de personnage 3D)
- ExMachina (théâtre, projection architecturale, etc.)
- Ubisoft (jeux vidéo, multimédia)

Enfin, mentionnons que deux ententes ont été signées, l’une entre le Programme d'accélérateur canadien (CTA) - géré par le Consulat général du Canada à San Francisco - et Québec International. L'autre entre SU R&D et International Free and Open Source Solutions Foundation (iFOSSF).

Délégation du Québec à Los Angeles
Québec international
Ville de Québec
Nos actions