Nos actions
18 oct. 2013

Le gouvernement du Québec appuie l’accord de principe avec l’Union européenne

Le gouvernement du Québec appuie l’accord de principe sur les enjeux majeurs de la négociation de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AECG), qui survient après plusieurs mois d’intenses négociations.

C’est ce qu’ont annoncé la première ministre du Québec, Mme Pauline Marois, et le ministre des Finances et de l’Économie, M. Nicolas Marceau.

« Nous sommes fiers de franchir cette étape cruciale des négociations qui mèneront vers l’accord de libre-échange le plus important depuis l’ALENA, en 1994. En raison d’un marché intérieur limité, le Québec doit s’ouvrir davantage sur le monde. Avec ses 500 millions de consommateurs, l’Union européenne est la première puissance économique de la planète », a déclaré la première ministre.

« L’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne vise à diversifier et à consolider un accès à un marché essentiel pour les entreprises québécoises. L’AECG permettra d’abolir la totalité des tarifs douaniers de l’Union européenne et du Canada sur les produits industriels, dont 98 % des lignes tarifaires dès l’entrée en vigueur de l’AECG », a ajouté le ministre Marceau.

Le Québec pourra profiter de gains significatifs dans les secteurs de l’aluminium, des véhicules récréatifs, des produits pétrochimiques et chimiques, des bois sciés, des maisons mobiles, des pièces automobiles, des équipements de télécommunications, des équipements de pointe en optique ainsi que pour de nombreux produits alimentaires de transformation.

Le Québec s’est aussi assuré d’exclure de la portée de l’AECG les services liés à l’éducation, à la santé et aux services sociaux, les services fournis dans l’exercice du pouvoir gouvernemental et la gestion de l’offre.

En ce qui concerne les industries culturelles, les négociations ont permis de mettre de l’avant une approche d’exceptions par chapitre avec une référence à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO.




Nos actions