Nos actions
24 janv. 2014

Pauline Marois à Londres et Davos : 600 emplois et près d’un demi-milliard d’investissement

La première ministre en compagnie du PDG d'Investissement Québec, Mario Albert

La première ministre, Pauline Marois, conclu aujourd’hui une mission à Londres et à Davos permettant de concrétiser des projets qui généreront plus de 600 emplois et près d’un demi-milliard d’investissement.

« Notre passage à Londres et à Davos est fructueux à tous égards. Notre Politique économique Priorité emploi donne des résultats concrets et permet d’attirer des entreprises d’envergure mondiale au Québec, grâce notamment à notre politique d’utilisation des surplus d’électricité et les avantages fiscaux consentis pour les investissements de plus de 200 M$ », a déclaré Mme Marois.

À Davos, en marge de sa participation au Forum économique mondial, la première ministre a rencontré la haute direction de plus d’une douzaine de grandes entreprises, dont plusieurs ayant des intérêts au Québec.

Ces échanges ont permis de promouvoir les mesures favorisant l’investissement contenues dans la nouvelle Politique économique Priorité emploi et de consolider des relations d’affaires.

La première ministre a d’ailleurs annoncé l’implantation au Québec d’une nouvelle usine de silicium métal de l’entreprise FerroAtlántica, un investissement de 375 M$ qui créera plus de 300 emplois, ainsi que l’agrandissement du studio d’Ubisoft à Québec, un projet de 28,7 M$ qui en générera 100 autres.

Promotion de l’expertise québécoise

A l’invitation du Forum, la première ministre a agi comme panéliste lors d’un atelier portant sur les moyens de favoriser les alternatives énergétiques dans le domaine des transports.

Lors de cet événement qui réunissait des experts, des dirigeants d’entreprises et des personnalités politiques, la première ministre a notamment présenté les initiatives québécoises en matière d’électrification des transports.

« De l’avis de notre gouvernement, la technologie qui observera la plus forte croissance comme alternative dans le domaine des transports est le moteur électrique, et le Québec est bien positionné pour tirer profit de cette croissance puisqu’il dispose d’une chaîne de valeur complète dans le secteur des transports électriques », a conclu la première ministre.

Mme Marois s’est aussi entretenue avec la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, Christiana Figueres, ainsi qu’avec le président-directeur général du Climate Group, Mark Kenber.

Politique économique Priorité emploi




Nos actions