Nos actions
3 févr. 2014

Reconnaissance des qualifications professionnelles Québec-France : plus de 1000 permis octroyés

Le colloque a permis d’explorer les possibilités de reproduire le modèle de l’Entente Québec – France dans d’autres pays.

Depuis les premiers arrangements de reconnaissance mutuelle entre le Québec et la France, en 2010, ce sont près de 1 100 candidates et candidats français qui ont obtenu leur permis d’exercer au Québec grâce à l’Entente Québec – France.

C’est ce qu’indiquent des données partielles en date du 31 décembre 2013 dévoilées lors du colloque La reconnaissance des qualifications professionnelles entre le Québec et la France, un modèle international et perspectives d’avenir, qui s’est tenu à Montréal, le 27 janvier dernier.

Ainsi ce sont plus de 640 infirmières, près de 100 médecins, de 70 avocats, de 57 travailleurs sociaux et de 35 ingénieurs qui ont obtenu le droit d’exercer au Québec.

«Il faut souligner votre capacité conjointe, des professions québécoises et françaises, des ordres professionnels, d’avoir surmonté tous ces obstacles pour en arriver à des ententes précises, flexibles, rigoureuses, adaptables et qui sont maintenant un canevas sur lequel on peut construire », a déclaré le ministre.

Organisé en collaboration avec le Migration Policy Institute (MPI) de Washington et le Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ), ce forum visait à analyser et à discuter des actions posées en matière de reconnaissance des qualifications professionnelles.

Il se voulait également une plate-forme idéale pour faire connaître l’expertise québécoise en la matière et pour renforcer les relations entre le gouvernement du Québec et les autorités compétentes.

Reproduire le modèle Québec-France

Le colloque a aussi permis d’explorer les possibilités de reproduire le modèle de l’Entente Québec – France dans d’autres pays. Les enjeux d’intégration au marché de l’emploi et d’adaptabilité de l’entente à de nouveaux environnements juridiques et culturels ont été soulevés par les conférenciers.

En clôture, M. Lisée a invité notamment les ordres professionnels et les autres acteurs concernés à participer activement au processus qui sera en vigueur dans le cadre de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (AÉCG).

Reconnaissance des qualifications professionnelles : entente Québec-France
Conseil interprofessionnel du Québec :
Migration Policy Institute :





Nos actions