Nos actions
17 nov. 2017

L’Agence mondiale antidopage à Montréal jusqu’en 2031 : le Gouvernement du Québec salue la décision du Conseil de fondation

C’est hier soir à Séoul, en Corée du Sud, que la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, a eu le plaisir d’accueillir la décision du Conseil de fondation de l’Agence mondiale antidopage (AMA) de demeurer à Montréal jusqu’en 2031.

Cette décision fait suite à plusieurs mois de négociation entre l’Agence et Montréal International, le représentant de l’offre pour le Gouvernement du Québec et le Gouvernement du Canada. La ministre St-Pierre s’était d’ailleurs déplacée en septembre dernier à Paris à l’occasion de la rencontre du comité exécutif, étape préliminaire au Conseil de fondation, pour signifier la ferme intention du Gouvernement du Québec de voir cette prestigieuse agence demeurer dans la métropole québécoise.

Le maintien du bureau principal de l’AMA signifie d’importantes retombées économiques pour la grande région de Montréal, en plus de contribuer au rayonnement de Montréal à titre de pôle attractif en matière de recherche et d’innovation.

Citation :

« Je suis vraiment fière de cette réussite qui couronne les efforts communs de notre gouvernement, du Gouvernement du Canada, de la Ville de Montréal et de Montréal International pour maintenir le bureau principal de l’AMA chez nous. À la veille des Jeux olympiques d’hiver à PyeongChang, le rôle et l’importance de cette agence sont significatifs pour la réputation et le rayonnement international du Québec. »

Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie
Nos actions