Nos actions
4 déc. 2017

Coopération climatique internationale : l’expertise du Québec mise à profit au Bénin

La communauté de Sô-Ava fait face à de nombreux problèmes environnementaux, tels que les fortes pluies saisonnières, les inondations ou l’érosion des berges.
Crédit : Younes Mihoubi
Chargement de l'image. SVP soyez patient.

Les partenaires étaient présents lors du lancement du projet, le 1er décembre, à Sô-Ava.

Les partenaires étaient présents lors du lancement du projet, le 1er décembre, à Sô-Ava.

La communauté de Sô-Ava fait face à de nombreux problèmes environnementaux, tels que les fortes pluies saisonnières, les inondations ou l’érosion des berges. Crédit : Younes Mihoubi

L’entreprise Umalia et ses partenaires québécois et béninois ont officiellement lancé, le 1er décembre, un projet de traitement biologique des eaux usées dans la communauté lacustre de Sô-Ava, une ville du sud-est du Bénin.

Ce projet, soutenu par le Programme de coopération climatique internationale (PCCI), contribuera à l’amélioration des conditions de vie de la population de cette communauté de 120 000 habitants aux prises avec de nombreux défis environnementaux qui, exacerbés par les changements climatiques, contribuent à la propagation de problèmes sanitaires.

Le partenariat entre Umalia, l’entreprise Technologies Ecofixe, l’Université Laval, le Collectif des organisations de la société civile et la Mairie de Sô-Ava vise à améliorer la qualité des eaux par la mise en place de plusieurs moyens, dont celle d’un réacteur biologique, en vue de produire un effet positif sur la santé, l’agriculture et l’économie de la communauté.

« En plus de réaffirmer l’engagement du Québec envers la Francophonie en matière de développement durable, cet appui répond de façon novatrice à l’appel de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques », a souligné le directeur du Bureau du Québec à Dakar, Younes Mihoubi, lors du lancement du projet.

Le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche du Bénin, Gaston Cossi Dossouhoui, le maire de Sô-Ava, Sergio Léoné Hazoumé, des citoyens de cette municipalité, la présidente d’Umalia, Lucie Bourgeois, de même que l’ensemble des partenaires du projet, étaient également présents lors de l’événement.

Lancé en 2016 lors de la Conférence de Marrakech sur le climat, le premier appel à projets du PCCI a mené au soutien de 14 projets d’organisations et d’entreprises québécoises qui se déploieront, avec leurs partenaires locaux, notamment au Maroc, en Haïti, au Sénégal, au Burkina Faso, au Togo et au Gabon, en plus du Bénin.

Un second appel à projets a été lancé en novembre dernier lors de la Conférence de Bonn sur les changements climatiques. La date limite pour le dépôt des projets est le 9 février 2018.

Programme de coopération climatique internationale
Annonce du soutien à Umalia
Bureau du Québec à Dakar

Nos actions