Nos actions
7 mai 2009

Tête-à-tête Québec-Japon

MM. Isobe et Arcand, à Québec.

Le renforcement des liens économiques entre le Québec et le Japon était au cœur des échanges entre le ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Pierre Arcand, et le nouveau consul général du Japon à Montréal, Hiroaki Isobe, le 30 avril à Québec. Au cours de sa première visite officielle dans la capitale, M. Isobe a également rencontré le premier ministre Jean Charest ainsi que plusieurs membres du gouvernement et personnalités politiques du Québec.

Le ministre Arcand a affirmé d’entrée de jeu que le Japon constituait un pays prioritaire pour le gouvernement du Québec et un partenaire économique incontournable. M. Arcand a également indiqué que les échanges entre le Québec et le Japon devraient être encore plus importants dans l’avenir, notamment dans les secteurs d’innovation où les deux économies peuvent se rejoindre (nanotechnologies, jeux vidéo, photonique, technologies environnementales), ainsi qu’en agroalimentaire et dans le domaine culturel. M. Arcand a en outre informé le consul général de son souhait de conduire une mission au Japon au cours des prochains mois.

Les exportations québécoises vers le Japon se sont accrues de 10% en 2008, pour atteindre 866 M$. L’agroalimentaire est sans contredit le premier domaine d’exportation avec 56 % des biens expédiés vers ce pays. Le Japon constitue en fait le deuxième marché international d’importance du Québec en agroalimentaire après les États-Unis. L’aérospatiale et la culture sont également des domaines d’exportation majeurs. Le Japon représente en effet le premier marché en Asie pour les exportations culturelles québécoises, principalement en arts de la scène. Notons enfin que l’on compte plus de 650 entreprises québécoises actives sur le marché japonais et une cinquantaine d’entreprises japonaises au Québec, lesquelles représentent une source importante d’investissement et d’emplois.

M. Arcand a aussi souligné auprès de son interlocuteur le développement d’une première coopération structurée avec une préfecture japonaise. En effet, la Déclaration Québec-Kyoto, signée à Québec en avril 2008, ouvre la voie à des collaborations dans les domaines de la foresterie, des changements climatiques, des relations académiques et scientifiques et dans le domaine de la culture et du patrimoine. D’ailleurs le mois dernier, l'Université Laval et l'Université de la Préfecture de Kyoto ont convenu de développer les échanges et la coopération scientifiques dans le domaine de la foresterie.

Le nouveau consul général du Japon à Montréal a en outre été accueilli à Québec par le le lieutenant-gouverneur du Québec, Pierre Duchesne, et le président de l’Assemblée nationale, Yvon Vallières. M. Isobe s’est entretenu avec les ministres de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, de la Culture, des Communications et de la Condition féminine ainsi qu’avec la ministre responsable des Aînés.

La Délégation générale du Québec à Tokyo, qui a ouvert ses portes en 1973, est la plus importante représentation du Québec en Asie.

Relations Québec-Japon
Délégation générale du Québec à Tokyo
Nos actions