Nos actions
3 juin 2009

Vers un accord formel de coopération Québec–Moscou

Le ministre Arcand (à gauche) en compagnie du vice-ministre du Développement régional de Russie, Maksim Travnikov.

Au terme de la première partie de sa mission en Russie, le ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Pierre Arcand, s’est dit enthousiasmé par l’accueil des représentants russes rencontrés et par les possibilités de coopération annoncées.

En effet, le ministre Arcand a proposé à la région de Moscou, qui a le statut de province dans la Fédération russe, la mise en place d’un mécanisme de coopération formel et permanent dans les domaines de l’économie, de la culture, de l’éducation et de l’environnement, notamment. Cet accord devrait être conclu d’ici la fin de l’année.

Le ministre Arcand a rencontré le vice-ministre des Affaires étrangères de Russie, Serguey Ryabkov, qui appuie sans réserve la proposition du ministre de formaliser cette relation. Selon le vice-ministre, « les points communs entre nos deux sociétés sont sous-estimés et les opportunités d’affaires et de relations n’ont pas atteint leur plein potentiel. »

En ce domaine, les technologies vertes, secteur où le Québec excelle, sont d’ailleurs très en demande en Russie. Comme l’a souligné le vice-ministre du Développement régional de la Fédération de Russie, Maksim Travnikov, lors de son entretien avec le ministre Arcand, le gouvernement russe est en effet sensible aux aspects environnementaux du développement et devra faire des efforts pour atteindre les objectifs de Kyoto, comme il s’y est engagé. L’hydroélectricité, les minicentrales et les énergies alternatives présentent un grand intérêt pour la Russie. Incidemment, l’expertise des entreprises et centres de recherche du Québec intéresse grandement les dirigeants russes, notamment en ce qui concerne le développement du nord du pays.

Par ailleurs, le ministre Arcand a proposé qu’à l’occasion des prochains Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, comme ce fut le cas pour ceux de Beijing, un contingent de jeunes traducteurs québécois viennent collaborer aux travaux de traduction de l’Organisation des jeux afin d’assurer la qualité du français, l’une des langues officielles de l’évènement. Ce projet se réaliserait en partenariat avec l’Office Québec-Monde pour la jeunesse.

Les représentants des milieux éducatif et culturel québécois qui accompagnent le ministre ne sont pas en reste. La Société des musées québécois a établi d’excellents contacts avec les représentants d’ICOM Russie (Conseil international des musées) concernant une éventuelle collaboration dans le domaine des nouvelles technologies au service de la muséologie, secteur où le Québec se distingue mondialement. Les Violons du Roy et la Chapelle de Québec ont aussi établi de précieuses relations avec le Conservatoire de musique de Moscou et le prestigieux Orchestre philharmonique de Moscou. En éducation, les autorités russes ont démontré de l’intérêt pour une coopération universitaire permettant la codiplomation.

Actualités en images : le ministre Arcand en Russie
Nos actions