Nos actions
9 juin 2009

Haïti : accord de coopération ENAP-OEA

Les signataires de l’accord, Marcel Proulx et José Miguel Insulza. À l’arrière, l’ambassadeur Graeme Clark, la ministre Yolande James et le consul général Pierre-Richard Casimir.

Le secrétaire général de l'Organisation des États américains (OEA), José Miguel Insulza, et le directeur général de l'École nationale d'administration publique (ENAP), Marcel Proulx, ont signé à Montréal le 8 juin un accord de coopération portant sur la modernisation et l'intégration du registre de l'état civil en Haiti. Cette cérémonie s’est tenue en présence de la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James, du consul général d’Haïti, Pierre-Richard Casimir, et de l’ambassadeur canadien auprès de l’OEA, Graeme Clark.

Coordonnée par le Centre de valorisation internationale de l'expertise publique québécoise (CVIEPQ) rattaché à l’ENAP, cette coopération permettra de doter Haïti d'un cadre légal moderne pour la gestion de son état civil, de former le personnel de direction de l'Office national d'identification et de contribuer aux efforts d'intégration de l'état civil avec les autres services publics, de manière à ce que la population haïtienne ait accès à ces services.

« Cet accord de coopération est un bel exemple qui permet à la fois de valoriser l'expertise publique québécoise, de soutenir les efforts du gouvernement d'Haiti pour renforcer sa fonction publique et améliorer les services publics offerts à la population haitienne », a souligné la ministre Yolande James. Le DG de l’ÉNAP a pour sa part indiqué que « la signature du présent contrat témoigne de la capacité du Centre d'intervenir dans le domaine du transfert des connaissances en administration publique et d'établir des partenariats avec de grandes institutions telles que l'OEA et l'Agence canadienne de développement international ».

De son côté, M. Insulza signale que « l’accord signé avec l’ÉNAP permet de lier une priorité commune à l’OEA, au Canada et au Québec, soit celle d’appuyer le développement d’Haïti ». Il a profité de l’occasion pour exprimer sa gratitude au gouvernement du Québec, qui vient d’affecter une Québécoise au sein de l’OEA à Washington pour coordonner les travaux du Secrétariat général en Haïti. Rappelons que Haïti constitue le pays prioritaire de la Politique internationale du Québec au chapitre de la solidarité internationale.

Créé en 2007, le CVIEPQ est le résultat d'un partenariat entre le ministère des Relations internationales, le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et l'ENAP. Il découle du Plan d'action de la Politique internationale du Québec. Le CVIEPQ a pour mission de valoriser l'expertise publique québécoise à l’étranger, en mettant à la disposition des gouvernements l'expertise et le savoir-faire des hauts fonctionnaires du Québec.

Mentionnons que le gouvernement du Québec, par le biais du Bureau du Québec à Washington, participe au sein de la mission canadienne aux travaux de l’OEA dans les secteurs d’intérêt pour le Québec, notamment la sécurité publique, la culture, le développement social, l’éducation, la justice, la jeunesse et le travail.

Allocution de la ministre Yolande James
Communiqué
Centre de valorisation internationale de l'expertise publique québécoise
Organisation des États américains
Nos actions