Nos actions
17 sept. 2009

Jeux vidéo : opération séduction au Japon

Le ministre Arcand en compagnie de représentants de l’industrie du jeu vidéo à Québec. De g. à d. : la directrice des communications chez Ubisoft, Chantal Cloutier, le DG de l'École nationale en divertissement intéractif, Jérôme Dumont, le PDG de Frima, Steve Couture, le ministre Arcand, le président de Beenox, Dominique Brown, et le DG de Sarbakan, Pascal Tessier-Fleury. Photo : Vincent Primeau, graphiste / photographe

En mission officielle au Japon, du 22 septembre au 1er octobre, le ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Pierre Arcand, se rendra notamment au Tokyo Game Show pour appuyer l’industrie québécoise du développement de jeux vidéo dans ses efforts de prospection auprès des plus grands acteurs mondiaux dans le domaine.

Avec ses 55 entreprises et 6 600 emplois (dont 4 400 développeurs), le Québec est aujourd’hui l’un des principaux pôles de développement de jeux vidéo au monde. Au Tokyo Game Show, le ministre Arcand sera accompagné du président d’Investissement Québec, Jacques Daoust, et d’une délégation d’affaires de l’industrie québécoise du jeu vidéo.

Au cours de cette mission, le ministre soulignera l’ouverture d’un Festival de films québécois en présence des réalisateurs Roger Cantin (La Forteresse suspendue) et Benoît Pilon (Ce qu’il faut pour vivre). La directrice générale du cinéma et de la production télévisuelle à la SODEC, Ann Champoux, accompagnera le ministre Arcand à cet événement.

En plus de tenir des rencontres politiques, M. Arcand inaugurera la résidence d’artistes du Québec à Tokyo ainsi qu’une nouvelle session du cours sur le Québec offert depuis six ans à l’Université Meiji, une institution qui abrite également un centre de documentation sur le Québec. « Depuis 2003, le Québec a dirigé cinq missions ministérielles pour consolider nos liens avec ce pays sur les plans politique, économique, éducatif et culturel. Notre présence permanente par l’entremise de la Délégation générale du Québec à Tokyo, et maintenant grâce à la résidence d’artistes, témoigne bien de notre détermination à entretenir la relation de confiance établie avec ce partenaire prioritaire du Québec ».

Le Japon est le second partenaire commercial du Québec en Asie après la Chine et le premier marché d’exportation en Asie pour les produits culturels québécois. Au cours des six premiers mois de 2009, les exportations québécoises au Japon ont connu une hausse de 11 % par rapport à l’an dernier (540 M$). Les quelque 50 entreprises japonaises établies au Québec représentent plus de 6 500 emplois.

Relations Québec-Japon
Délégation générale du Québec à Tokyo
Nos actions