Nos actions
30 sept. 2009

Japon : le ministre Arcand est le premier dignitaire étranger reçu par le secrétaire d’État chargé des Affaires étrangères

Le ministre Arcand faisant l’essai du nouveau véhicule électrique « i MiEV » de la compagnie Mitsubishi. Photo : John McInnes

En mission au Japon, le ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Pierre Arcand, s’est entretenu avec le secrétaire d’État chargé des Affaires étrangères, Koichi Takemasa. Il s’agissait de la première rencontre de M. Takemasa avec un diplomate étranger depuis l’élection du nouveau gouvernement Hatoyama le 30 août dernier.

A l’issue de cette rencontre, M. Arcand a déclaré que « le Québec et le Japon sont sur la même longueur d’onde en ce qui concerne la lutte aux changements climatiques. Le leadership et les initiatives respectives du Québec et du Japon dans ce domaine ouvrent la porte à plusieurs possibilités de coopération ». Le ministre a profité de l’occasion pour inviter les hauts dirigeants japonais à effectuer une visite officielle au Québec lors de leur participation au Sommet du G8 qui se tiendra à Muskoka, en Ontario, du 25 au 27 juin 2010.

Sur le plan économique, le ministre Arcand a rencontré les dirigeants d’une dizaine de compagnies japonaises établies au Québec afin de les rassurer sur la situation économique et de garantir le maintien de leurs activités au Québec. « Ces rencontres ont été très appréciées par les dirigeants de ces entreprises japonaises » a souligné le ministre, qui s’est dit rassuré par les échanges qu’il a eu à ce propos. Une cinquantaine de compagnies japonaises établies au Québec fournissent de l’emploi à plus de 6 500 travailleurs québécois. Le ministre a également appuyé les efforts d’une douzaine de compagnies québécoises présentes au Tokyo Game Show. Sa rencontre avec les dirigeants de la Digital Content Association of Japan a permis de consolider l’entente de collaboration avec l’Alliance numérique qui existe depuis 2003.

« Le Japon présente un potentiel de collaboration énorme sur les plans de la recherche et du développement de nouvelles technologies. Pour autant de secteurs où le Québec se démarque par son expertise pointue, le Japon possède un savoir faire complémentaire dont nous aurions intérêt à tirer profit », a souligné le ministre Arcand.

Les tribunes auxquelles le ministre a eu l’occasion de participer lui ont permis de constater que le leadership et le discours du Québec en matière de développement durable et de lutte aux changements climatiques intéressent nos interlocuteurs japonais, qu’ils soient issus du milieu politique, universitaire ou des affaires. Outre la gestion de l’eau, le Québec a une expertise à offrir dans plusieurs secteurs scientifiques, notamment dans la gestion des forêts et de la biomasse. « Comme le Québec, le Japon se distingue par sa grande capacité d’innovation et ses investissements importants en recherche, nous avons donc un intérêt commun à stimuler les échanges entre nos institutions de recherche respectives », a ajouté le ministre.

Au cours de sa visite, le ministre Arcand s’est intéressé aux innovations technologiques qu’offre le Japon dans le secteur des véhicules non polluants. Il a eu l’occasion de s’informer des derniers développements de la compagnie Mitsubishi qui a mis au point le véhicule électrique « i MiEV » (i Mitsubishi innovative Electric Vehicle) qui sera l’un des premiers modèles EV destiné à la production de masse. Ce véhicule est d’ailleurs déjà disponible sur le marché japonais.

Sur le plan culturel, cette mission est venue renforcer des liens déjà solides avec ce pays. En plus d’ouvrir un festival de cinéma québécois et d’inaugurer la résidence d’artistes du Québec à Tokyo, M. Arcand a profité de son passage au Japon pour visiter les Mosaïcultures internationales de Hamamatsu, où se tient la plus grande compétition internationale du genre. Plus de 80 villes venues de 30 pays participent à la 4e édition de cet événement international. La ville de Montréal y présente une structure florale des plus spectaculaires inspirée du film de Frédéric Back L’homme qui plantait des arbres.

Relations Québec-Japon
Délégation générale du Québec à Tokyo
Nos actions