Nos actions
25 oct. 2010

Québec : un premier Forum mondial de la langue française en 2012

La ministre Gagnon-Tremblay, en compagnie de la présidente de la Confédération Suisse, Doris Leuthard.

Le Québec accueillera, en 2012, le premier Forum mondial de la langue française. Jean Charest, premier ministre du Québec, en a fait l’annonce en clôture du Sommet de Montreux. Cette décision témoigne de la confiance du Secrétaire général, Abdou Diouf, ainsi que des chefs d’État et de gouvernement des États membres de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à l’égard du Québec.

Faire rayonner la langue française

Ce forum sera organisé sous l’égide de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en étroite collaboration avec le gouvernement du Québec et ses partenaires. Un comité international sera constitué et un commissaire sera choisi. Il sera désigné par l'OIF après consultation avec le Québec. Le Forum devrait par la suite se répéter à intervalles réguliers.

Le premier ministre a souligné que ce premier forum sera l’occasion de mener une réflexion en profondeur, en compagnie d’un large éventail d’observateurs et de spécialistes, sur le rôle du français comme acteur du plurilinguisme et sur sa place dans la mondialisation économique et politique. Ce forum mettra en lumière les atouts de la langue française. Il s'adressera à un public élargi favorisant l'implication et la participation des jeunes.

« Dans le cadre du XIIe Sommet de la Francophonie tenu à Québec en 2008, à notre initiative et pour la première fois, tous les chefs d’État et de gouvernement ont débattu de la langue française. Ce forum nous permettra de poursuivre le travail déjà bien amorcé par l’ouvrage que notre Organisation a lancé sur La langue française dans le monde en 2010 », a déclaré Monique Gagnon-Tremblay, ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie.

Soutien à Haïti

À l’issue de ce Sommet, une résolution proposée par le Québec, conjointement avec Haïti, a été adoptée. Elle fait d’Haïti une priorité pour la solidarité francophone.

« Le Québec accompagne le peuple haïtien depuis plusieurs décennies, notamment en plaçant Haïti au cœur de sa politique d’aide internationale. Ce Sommet nous aura permis de jouer un rôle de leadership important en mobilisant toute la Francophonie autour de l’aide à la reconstruction de ce pays », a commenté la ministre Gagnon-Tremblay.

Rôle des États fédérés

Également, à la demande du Québec, la déclaration finale du Sommet reconnaît le rôle des entités fédérées, des régions et des collectivités territoriales dans la mise en œuvre des engagements internationaux touchant leurs secteurs de compétences. Il s’agit d’une avancée importante à laquelle adhèrent maintenant tous les États et gouvernements participant au Sommet.

Enfin, tout au long du Sommet de Montreux, le premier ministre et la ministre Gagnon-Tremblay ont eu l’occasion de participer à plusieurs rencontres bilatérales avec leurs homologues, en plus de côtoyer les représentants des 70 membres et observateurs de l’OIF.

XIIIe Sommet de la Francophonie - Montreux 2010
Le Québec et la Francophonie
Nos actions