Nos actions
22 déc. 2010

Les réserves de la biosphère du Québec: un modèle à suivre

Le directeur du Bureau du Québec à Barcelone, Claude Fleury, lors de sa présentation

Le 15 décembre, le directeur du Bureau du Québec à Barcelone, Claude Fleury, animait une conférence sur les réserves de la biosphère au Québec. L’événement se tenait dans la commune de d’Amposta, en Catalogne, dans le cadre de la mise en candidature des Terres de l’Ebre (Catalogne) et du Matarranya (Aragon) au statut de Réserve Mondiale de la Biosphère (RMB), décerné par l’UNESCO.

M. Fleury était invité par la Tribuna Internacional de les Terres de l’Ebre. L’événement était organisé par le Patronat CatalunyaMon et le Groupe de communication de l’Ebre, avec le soutien de l’Ajuntament d’Amposta et du Consell per a la projecció internacional de les Terres de l’Ebre.

Dans son allocation, il a présenté les quatre sites québécois reconnus par l’UNESCO, soit :

  • Manicouagan Uapichka (2007)
  • le Lac Saint-Pierre (2000)
  • Charlevoix (1988)
  • le Mont Saint-Hilaire (1978).

Il a également souligné l’expertise québécoise en matière de gestion et de protection des réserves de la biosphère québécoise, qui reflète une forte responsabilisation de la communauté quant à la conservation des paysages, des espèces et de la biodiversité.

L’homme et la biosphère de l’UNESCO

On dénombre 564 sites reconnus par le programme L’homme et la biosphère de l’UNESCO (MAB), lancé au début des années 70 afin d’améliorer les relations entre les peuples et leur environnement. Ce programme est le fruit d’un effort interdisciplinaire qui vise à veiller à la pérennité des ressources locales tout en conservant la biodiversité des différents genres d'écosystèmes.

Le MAB est un outil de coopération internationale permettant de mettre l’accent sur la coordination des initiatives en faveur de la gestion des ressources naturelles et environnementales. La mise en application du programme s’appuie sur le Réseau mondial de réserves de biosphère. Les partenaires régionaux assurent l’échange des connaissances, la recherche et la surveillance, l'éducation et la formation, ainsi que la prise de décision participative.

Bureau du Québec à Barcelone
Nos actions