Allocution de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, madame Christine St-Pierre

Participation de la ministre au panel de clôture du Forum 20e anniversaire de QSF et rencontre avec le CA de l'AQOCI

Montréal, le 6 novembre 2015

La version prononcée fait foi

Bonjour à tous et bienvenue au Forum 20e anniversaire du programme Québec sans frontières (QSF),

Je suis heureuse de participer à ce panel de clôture du Forum qui a pour thème « QSF : un tremplin à l’international pour s’engager localement ».

Je suis fière de constater que cette activité réunit quatre anciennes et anciens stagiaires du programme QSF, dont une stagiaire du volet réciprocité du Sénégal, ainsi que l’invitée internationale des Journées québécoises de la solidarité internationale (JQSI) 2015, Mme Miriam Nobre, que j’ai eu le plaisir de rencontrer hier, lors de la soirée d’ouverture des JQSI.

Comme vous le savez, Québec sans frontières (QSF) est un programme important pour le Gouvernement du Québec. Cette initiative, mise en place en 1995, comporte plusieurs dimensions. J’aimerais en aborder quelques unes.

La dimension solidarité, d’abord.

QSF est une composante importante de notre engagement en solidarité internationale qui est l’une des priorités d’action internationale du Québec. Cette orientation fondamentale distingue QSF des autres programmes jeunesse internationaux : QSF soutient les initiatives de développement des communautés des pays partenaires en contribuant à des projets concrets mis en œuvre par des organismes québécois de coopération internationale et leurs partenaires du Sud.

Ce programme mise sur les forces de la jeunesse. Les jeunes Québécois et les jeunes des pays du Sud sont créatifs, dynamiques et ouverts, ce qui fait d’eux des agents de changement incontournables.

Le volet réciprocité illustre bien comment QSF peut avoir un impact positif sur les conditions de vie des personnes en Afrique francophone, en Amérique latine et aux Antilles, en particulier celles des femmes.

J’ai eu la chance de rencontrer, il y a environ un an à Dakar, lors du Sommet de la Francophonie, cinq jeunes Sénégalaises ayant participé au volet réciprocité de QSF.

Par leurs témoignages, j’ai constaté à quel point leurs séjours au Québec avaient solidifié leur engagement dans leurs communautés, faisant d’elles de véritables actrices de développement.

J’en profite pour saluer, au passage, le choix de l’Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) d’avoir fait de l’enjeu des femmes et du développement le thème des JQSI 2015.

La contribution des projets QSF au rayonnement du Québec dans le monde est une deuxième facette du programme.

Les stages QSF répondent à des enjeux globaux actuels qui interpellent le Québec autant que les pays en développement, comme les droits de la personne, le développement durable, l’égalité des genres et la croissance inclusive.

Par exemple, des stagiaires QSF ont travaillé au cours des dernières années à :

  • prévenir la maltraitance juvénile et la violence intrafamiliale en Bolivie;
  • augmenter l’autonomie financière des femmes en milieu rural en offrant des formations sur les techniques agricoles au Sénégal;
  • renforcer des projets écotouristiques au Togo et au Nicaragua.

Ce sont là des projets qui portent sur des enjeux fondamentaux auxquels le Québec accorde une grande importance au niveau international, notamment en Francophonie. L’engagement des jeunes de tous les continents est essentiel si nous voulons un jour arriver à de véritables changements.

Troisièmement, QSF est un puissant outil de formation personnelle et professionnelle.

Il est indéniable que le programme a des retombées positives sur les participants eux-mêmes. Depuis 1995, plus de 7 000 stagiaires ont vécu, grâce à QSF, une expérience significative de solidarité internationale dans 32 pays de l’Afrique francophone, de l’Amérique latine, des Antilles et des pays francophones de l’Asie-Pacifique. Des jeunes provenant de tous horizons – étudiants, sans emploi, travailleurs – et originaires de toutes les régions du Québec ont participé au programme.

Au cours de la dernière année, j’ai eu l’opportunité de rencontrer plusieurs anciens stagiaires QSF, dont la cohorte des stagiaires OCI 2015-2016, le 21 octobre dernier à Québec. Ces personnes m’ont parlé avec beaucoup de passion de leur expérience et j’ai remarqué leur enthousiasme pour ce programme, qui répond à un besoin d’engagement et d’ouverture sur le monde.

Les stages QSF sont une occasion unique de se plonger dans un autre monde, de collaborer, d’apprendre, de s’adapter, de créer des liens. Ils permettent aussi d’acquérir de nouvelles compétences et développent le goût de l’engagement citoyen. Ils constituent souvent une porte d’entrée vers de nouvelles possibilités, et parfois aussi vers une carrière dans le monde de la coopération internationale.

QSF a une influence importante sur le cheminement personnel et professionnel des jeunes qui y participent et je suis certaine que les panélistes de cet après-midi témoigneront avec éloquence des impacts de QSF sur leur propre vie.

QSF a acquis une notoriété certaine depuis 20 ans. Il est connu et reconnu à l’étranger et ailleurs au Canada. Il est souvent cité en exemple, en particulier pour le mode de collaboration efficace et original développé par mon ministère et l’AQOCI.

Plusieurs évaluations ont été réalisées depuis sa création et les résultats démontrent que le programme a des effets positifs autant pour les communautés du Sud que pour les stagiaires. L’investissement de près de 45 millions de dollars, consenti à ce programme depuis 20 ans, a été particulièrement efficace et efficient et il témoigne de l’intérêt du Gouvernement du Québec pour la solidarité internationale et pour l’engagement des jeunes dans ce domaine.

Je souhaite donc longue vie au programme QSF!

J’aimerais terminer en remerciant l’AQOCI et ses membres pour l’organisation de ce Forum 20e anniversaire QSF. J’espère que la journée a été pour vous, remplie de rencontres, de réflexions et d’apprentissages de toutes sortes et que ce Forum aura contribué à faire connaître la richesse, l’originalité et les impacts de ce programme depuis sa création en 1995.

Sans plus tarder, j’ai le plaisir de céder la parole aux panélistes et je souhaite à tous des échanges fructueux.

Je vous remercie de votre attention.

 

Retour à la liste