Allocution de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Mme Christine St-Pierre

À l’occasion de la XXXe journée annuelle d’information du corps consulaire

Québec, le 12 mai 2016

La version prononcée fait foi

Monsieur le doyen du corps consulaire, consul général de Suisse et représentant permanent de la Suisse au Conseil de l’OACI (M. Beat Urs Kaser),

Mesdames, messieurs les chefs de poste de carrière,

Mesdames, messieurs, chefs de poste honoraires,

Bonjour à toutes et à tous.

Il me fait plaisir de vous souhaiter la bienvenue aujourd’hui, en particulier à celles et ceux qui prennent part à ces journées pour la première fois.

Je remarque également de nombreux visages familiers. Je vous remercie toutes et tous d’être présents avec nous.

Au cours de la dernière année j’ai eu la chance et le plaisir de rencontrer plusieurs d’entre vous.

C’est que nous avons cette volonté de reconnaitre et de faire valoir l’importance de la diplomatie en territoire dans le développement des relations internationales du Gouvernement du Québec.

Parce que vous êtes notre porte d’entrée sur le monde. Vous jouez un rôle important non seulement pour les États et gouvernements que vous représentez, mais également pour nous, pour nos entreprises, nos créateurs, nos organismes de coopération, pour n’en nommer que quelques-uns.

C’est notamment ce contact privilégié que nous avons avec vous qui nous permet d’ouvrir nos horizons, de développer de nouveaux partenariats et d’enrichir des relations de longue date.

C’est avec cette vision qu’évolue aussi notre présence à l’étranger. Avec l’ouverture de quatre nouvelles représentations – San Mateo, Houston, Dakar et Qingdao – le Québec est, plus que jamais, présent là où ses intérêts le commandent.

La mouvance du contexte international nous amène, évidemment, à repenser notre action et nos moyens. Nous sommes ainsi à élaborer une nouvelle Politique internationale, qui doit être déposée l’an prochain, dans la foulée du 50e anniversaire du Ministère.

La rédaction d’une nouvelle politique internationale s’impose devant la nécessité de redéfinir l’action internationale du Québec et les moyens de son déploiement, à la lumière des changements dans l’environnement international et dans nos défis et priorités.

Nous allons approfondir la diplomatie d’influence du Québec à l’étranger, notamment en nous posant en partenaire incontournable des projets associés à nos intérêts internationaux.

C’est ainsi que nous allons continuer de promouvoir la ratification et la mise en œuvre, par l’ensemble des parties, de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne. Le Québec a été initiateur du projet d’accord et a participé aux différentes étapes de la négociation. Nous estimons que la mise en œuvre de l’AECG est dans l’intérêt mutuel des parties et qu’il favorise la prospérité. Dans l’immédiat, il s’agit de la principale priorité de notre gouvernement pour le continent européen.

Il convient, par ailleurs, de souligner les événements d’envergure qui auront lieu au Québec au cours des prochains mois, à commencer par la Conférence de Montréal, prévue du 13 au 16 juin prochain.

Retenons aussi la tenue de la Conférence internationale de haut niveau « Internet et la radicalisation des jeunes : prévenir, agir et vivre ensemble », en collaboration avec l’UNESCO, ici, à Québec, au cours de l’automne.

La conférence réunira des experts de haut niveau issus, notamment, d’organisations internationales, du milieu universitaire, du secteur privé et de la société civile.

Elle sera l’occasion de faire état de la recherche, de partager les bonnes pratiques, d’élaborer des lignes directrices, d’encourager le renforcement des capacités et la sensibilisation, de concevoir un programme international de recherche et de contribuer à l’établissement d’un réseau de chercheurs et d’institutions autour de ce sujet.

En décembre, le Forum de l’Arctic Circle à Québec sur le thème « le développement durable des régions nordiques : une approche intégrée et partenariale » réunira des représentants de gouvernements, du milieu universitaire, des populations nordiques, y compris des nations autochtones, ainsi que des gens d’affaires et des entreprises. Il constituera un lieu d’échanges sur les connaissances, les expériences et les visions du développement durable des régions nordiques. Le Québec sera également présent aux événements majeurs qui se tiendront à l’étranger.

Nous entendons ainsi prendre part à la 22e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, qui se déroulera en novembre au Maroc.

Quant au XVIe Sommet de la Francophonie à Antananarivo, toujours en novembre, il représente un moment déterminant pour favoriser la mobilisation dans la lutte contre la radicalisation menant à la violence, la lutte contre les changements climatiques ainsi que l’approfondissement de l’espace économique francophone amorcé au Sommet de Dakar.

Parce que depuis plus de 15 ans, l’Organisation internationale de la Francophonie vise, notamment, à contribuer à la construction patiente des conditions propices à la paix, à la démocratie, à la justice et aux droits de la personne.

L’effort de solidarité du Québec dans l’espace francophone s’inscrit dans cet esprit.

L’engagement du Québec en matière de solidarité internationale se concrétise essentiellement par le soutien aux initiatives des organismes de coopération internationale du Québec et de leurs partenaires du Sud.

En 2015-2016, trente-trois Organismes de Coopération Internationale (OCI) et leurs partenaires du Sud ont été soutenus pour la réalisation de projets, dans 18 pays.

Ces projets touchent des enjeux comme le développement durable, la croissance inclusive et l’égalité femmes-hommes.

J’ai eu, d’ailleurs, le plaisir de rencontrer les partenaires de deux projets de solidarité financés par le ministère au Sénégal à l’occasion d’une mission en mars dernier.

Permettez-moi de profiter de l’occasion pour vous remercier de votre appui lors de l’organisation de nos missions à l’étranger. Votre concours nous a permis de promouvoir l’expertise du Québec et l’excellence culturelle québécoise en Europe, de développer de nouveaux partenariats à Cuba, de soutenir l’innovation en Californie et de mettre en valeur les atouts et l’expertise du Québec dans les domaines politique, économique, scientifique et culturel en Chine.

Ces missions ont également été l’occasion de présenter à vos décideurs nos priorités et nos grands projets, tels l’électrification des transports, le Plan Nord et la Stratégie maritime.

J’ai d’ailleurs eu la chance d’accompagner quelques-uns d’entre vous sur le territoire du Plan Nord, à l’automne dernier, afin de vous faire découvrir les occasions qu’offre ce projet exemplaire en matière de développement nordique durable.

J’aurai le plaisir de mener une autre mission en sol québécois en votre compagnie, dès cet automne.

Je vous invite à réserver la période du 13 au 15 septembre prochain afin de découvrir tout le potentiel du majestueux Fleuve St-Laurent et de notre Stratégie maritime.

Plusieurs régions du Québec seront visitées à l’occasion de cette mission. Nous nous rendrons notamment ; le Centre du Québec (Bécancour), Rimouski et les Îles de la Madeleine, Sept-Îles et visiterons les installations du Port de Montréal. Le programme élaboré vous permettra de constater les opportunités d’investissements et de collaborations scientifiques et technologiques, de même que le potentiel touristique qu’offre le développement responsable et durable du fleuve Saint-Laurent et de ses richesses maritimes.

D’ailleurs, dans le cadre d’un exercice de consultation auprès de notre réseau de représentations à l’étranger, nous avons déjà identifié de nombreuses possibilités d’échanges, de partenariats, d’occasions d’affaires et de collaborations avec les institutions et entreprises de vos États et gouvernements dans différents domaines liés à la Stratégie maritime.

Le ministre délégué aux Affaires maritimes, M. Jean D’Amour, se joindra à moi pour l’ensemble du séjour et pourra répondre à vos questions sur les différents volets de la Stratégie.

Vous aurez plus d’information sur le programme envisagé et les coûts de participation dans la lettre d’invitation qui vous sera transmise au cours des prochains jours.

Le Gouvernement du Québec est créateur de projet innovant. Vous aurez d’ailleurs l’occasion d’en apprendre davantage au cours de la journée, à travers les différentes présentations.

Une chose est certaine : plus que jamais, nous voulons nous donner des moyens adaptés à une diplomatie renouvelée, soit :

  • un réseau de représentations qui contribue à l’avancement des priorités gouvernementales;
  • une participation active du Québec au renouvellement de ses rapports bilatéraux et multilatéraux;
  • une diplomatie d’influence active à l’étranger comme au Québec;
  • une gestion rigoureuse de ses moyens et effectifs et une diplomatie renouvelée qui dispose de bases solides.

Merci beaucoup de votre attention et vous souhaite une excellente XXXe Journée annuelle d’information.

Je vous laisse sur de magnifiques images du savoir-faire et des richesses maritimes du Québec.

 

Retour à la liste