Le Québec et l'Organisation internationale de la Francophonie conviennent d'intensifier leurs efforts pour la promotion de la diversité culturelle

Québec, le 25 juin 2003 - Le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, a convenu avec le secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), M. Abdou Diouf, d'intensifier leurs efforts en vue de l'adoption d'un instrument international en matière de diversité culturelle. À l'issue de son entretien avec M. Diouf, M. Charest a dit souhaiter que la Francophonie continue d'agir auprès de l'UNESCO pour garantir le droit des États et des gouvernements de soutenir leur culture. Cette question sera discutée lors de l'Assemblée générale de l'UNESCO, l'automne prochain.

Le premier ministre s'est réjoui de la convergence de vues avec le secrétaire général de l'OIF en ce qui a trait aux autres priorités des instances francophones : la démocratie et le respect des droits de la personne, l'éducation et le développement des technologies de l'information. M. Charest a également félicité M. Diouf pour sa détermination à assurer la promotion du français à travers le monde. Pour le premier ministre du Québec, « Mieux que quiconque, les Québécoises et les Québécois se sentent directement concernés, les francophones représentant à peine 2 % de la population de l'espace nord-américain ».

Le chef du gouvernement québécois a par ailleurs réitéré à M. Diouf sa proposition de tenir à Québec, en 2008, le Sommet de la Francophonie. « 2008 sera une année importante pour notre capitale nationale et tout le Québec. Québec célébrera le 400e anniversaire de sa fondation. Comme Québec représente la capitale de la Francophonie nord-américaine, il serait approprié que les leaders francophones se réunissent en nos murs à l'occasion de leur Sommet biennal », a affirmé M. Charest.

Le premier ministre du Québec a par ailleurs fait part au secrétaire général de l'OIF du projet piloté par le ministère des Relations internationales du Québec prévoyant la mise sur pied au Burkina Faso d'un centre de formation en vue d'aider les jeunes en difficulté, par le biais des arts du cirque, à se réinsérer socialement. Le gouvernement du Québec consacrera près de 300 000 $ à ce projet qui sera réalisé par Jeunesse du Monde en partenariat avec le Cirque du Soleil et son programme Cirque du monde. Le projet comporte deux volets : la formation d'intervenants dans quatre pays ciblés ( le Burkina Faso, le Sénégal, le Cameroun et la Côte d'Ivoire ) et l'instauration d'un programme « Cirque-Étude » au Burkina Faso. Ouagadougou est le centre névralgique du projet où un gymnase sera rénové pour servir d'école de cirque.

Au terme de leur entretien, MM. Diouf et Charest ont procédé au Parc de la Francophonie à Québec au dévoilement d'une plaque en l'honneur de Léopold Sédar Senghor, homme de lettres, ancien président de la République du Sénégal, un des pères fondateurs de la Francophonie.

- 30 -

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste