Mme Monique Gagnon-Tremblay dresse un bilan positif de sa récente mission au Vatican, en France et au Japon

Québec, le 6 novembre 2003 - La vice-première ministre et ministre des Relations internationales, Mme Monique Gagnon-Tremblay, après une mission qui l'a menée au Vatican, en France et au Japon, a été à même de constater le travail remarquable des délégations du Québec à l'étranger. « Ce que je veux relever, c'est que nous avons sur place des employés, la plupart des recrutés locaux, qui connaissent parfaitement leurs marchés et qui, à l'évidence, ont le goût de faire la promotion des intérêts du Québec ».

Première étape de sa mission : le Vatican où elle représentait le gouvernement québécois aux cérémonies entourant l'élévation à la dignité cardinalice de l'Archevêque de Québec, Mgr Marc Ouellet.

En France, la vice-première ministre a rencontré le ministre de la Jeunesse, de la Recherche et de l'Éducation nationale, M. Luc Ferry. Les discussions ont porté sur la mobilité étudiante et la préparation du prochain conseil d'administration de l'Office franco-québécois pour la jeunesse. Elle s'est également entretenue avec le ministre délégué au Budget, M. Alain Lambert, notamment de la réforme budgétaire en cours en France.

Mme Gagnon-Tremblay a également participé au premier Congrès européen des études québécoises auquel ont pris part près de 200 spécialistes universitaires en provenance de plus d'une douzaine de pays d'Europe, du Québec et d'autres provinces canadiennes. Elle a fait un appel aux participants pour qu'ils contribuent à la défense de la diversité culturelle en vue de l'adoption par l'UNESCO d'un projet de convention. Elle a en outre proposé qu'un congrès de même nature se tienne à Québec en 2008.

À Paris, la vice-première ministre a aussi rencontré le secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie, M. Abdou Diouf. Elle se réjouit d'ailleurs du renouvellement de l'appui du secrétaire général au projet de tenir à Québec le Sommet de la Francophonie en 2008, marquant ainsi de façon particulière le 400e anniversaire de Québec.

La dernière étape de sa mission à l'étranger était le Japon où la Délégation générale du Québec à Tokyo souligne cette année son 30e anniversaire. Pour célébrer cet événement important dans les relations entre le Québec et le Japon, la ministre était accompagnée d'une quarantaine de gens d'affaires et de représentants de six universités du Québec, soit Laval, Montréal, McGill, Bishop's, Concordia et l'UQAM.

De nombreuses ententes de coopération ont été convenues entre des universités québécoises et des universités prestigieuses du Japon dont celles de Niigata, de Meiji et de Nagoya.

La tenue d'un Salon commercial du Québec regroupant plus de 300 représentants du milieu de l'industrie japonais a aussi permis des maillages d'entreprises. La vice-première ministre a également annoncé la signature de divers projets d'investissement.

  • Modulex de Québec a signé un contrat de vente de maisons estimé à 16 M$ (dont 2,8 M$ réalisé en 2003) en vente potentielle.

  • Dans le domaine de la bioagronomie, la compagnie Fuji Shukin du Japon a rendu public un investissement de 2 M$ à Dorion et la création d'une vingtaine d'emplois dans une nouvelle technologie permettant la production de champignons frais Shiitake pour l'ensemble du marché nord-américain.

  • Hydronov de Mirabel transférera sa technologie pour la production de laitues en serre hydroponique. La valeur de l'investissement est de 9,5 M$.

  • Dans le secteur des technologies de l'information, des ententes pour faciliter la distribution de produits ont été signées entre Alliance NumériQC et la Digital Content Association du Japon, de même qu'entre Réseau InterlogiQ et la Hokkaido Information and Communication Technology Association.

« Les objectifs premiers de prospection et de consolidation du marché japonais ont été atteints et j'en suis bien heureuse pour les entreprises et les universités », a conclu la ministre.

- 30 -

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste