Fort de son expérience, le Québec participe au Sommet mondial sur la société de l'information

Québec, le 4 décembre 2003 - Fort de son expérience dans le domaine des technologies de l'information et des communications, le gouvernement du Québec participera au Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) tenu sous les auspices de l'Union internationale des télécommunications (UIT). Ce Sommet, qui rassemblera des représentants des secteurs public et privé et de la société civile, traitera des enjeux liés à l'information et à la communication ainsi qu'à leur impact sur la société. Le SMSI se déroulera en deux phases, soit à Genève, du 10 au 12 décembre 2003, et à Tunis, en 2005.

L'adjoint parlementaire au premier ministre du Québec et responsable du projet de gouvernement en ligne, M. Henri-François Gautrin, dirigera, à l'intérieur de la délégation canadienne, la représentation québécoise qui regroupera une vingtaine de participants parmi lesquels figurent des représentants de SR Télécom, du Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM), de la Fédération internationale des associations de multimédia (FIAM), de l'Observatoire mondial du multimédia (O2M), de l'Institut international des télécommunications, de L'Avenue, d'Hyperchip ainsi que du Secrétariat international des infirmières et des infirmiers de l'espace francophone. Des professeurs de trois universités québécoises, soit celles de Montréal, de Sherbrooke et du Québec, seront également au nombre des participants.

« La participation du Québec à ce Sommet mondial sur la société de l'information s'imposait. Notre gouvernement a à coeur l'établissement d'une société de l'information démocratique, c'est-à-dire une société dont le cadre juridique favorise le respect des droits humains, la protection de la vie privée, la liberté d'opinion et d'expression ainsi que le respect de la propriété intellectuelle » a expliqué M. Gautrin.

Par sa participation au SMSI, le gouvernement du Québec entend contribuer activement à la réduction de la fracture numérique entre les pays industrialisés et les pays en développement. À l'issue du Sommet, une Déclaration de principes et un Plan d'action seront adoptés afin que gouvernements, entreprises et institutions de tous les secteurs de la société civile puissent faire face aux nouveaux enjeux de cette société de l'information.

« Le travail est bien enclenché et beaucoup reste à faire dans des domaines comme l'authentification, les nouvelles avenues d'expression de la démocratie, la réingénierie des processus et l'administration électronique » a dit M. Gautrin. Il a ajouté que « les services gouvernementaux doivent maintenant répondre à des citoyens plus autonomes, offrir des services publics plus accessibles et rendre nos entreprises plus concurrentielles ». « C'est là une occasion privilégiée de transformer les services aux citoyens et aux entreprises » a conclu l'adjoint parlementaire.

Coordonnée par le ministère des Relations internationales, la présence québécoise au Sommet est le fruit de l'implication notamment du Secrétariat du Conseil du Trésor et des ministères de la Santé et des Services sociaux, de l'Éducation et du Développement économique et régional.

- 30 -

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste