«Le Québec entend prendre sa place et toute sa place sur la scène internationale »

Monique Gagnon-Tremblay

Québec, le 25 mars 2004 - « Avec une nouvelle politique d'affaires internationales qui balisera l'action internationale du gouvernement pour la prochaine décennie, le Québec entend prendre sa place et toute sa place sur la scène internationale », a affirmé aujourd'hui la vice-première ministre et ministre des Relations internationales, Mme Monique Gagnon-Tremblay, devant les membres de l'Institut québécois des hautes études internationales de l'Université Laval qui fête cette année son dixième anniversaire.

Selon Mme Gagnon-Tremblay, la politique en affaires internationales devra tenir compte de la nouvelle configuration du contexte international. « Cette politique devra considérer la volatilité du contexte international, mais aussi refléter la nouvelle réalité du Québec. » Pour elle, « le Québec, tout comme l'ensemble de la communauté internationale, doit relever les défis reliés à sa prospérité, à sa culture, à son identité et à sa capacité de faire face aux nouvelles menaces non militaires. Le gouvernement québécois est directement interpellé par ces enjeux puisqu'ils sont au coeur même de ses compétences. »

La vice-première ministre a par ailleurs indiqué que le gouvernement québécois entend projeter à l'étranger les grandes valeurs de la société québécoise, tels la justice sociale, la liberté individuelle, l'attachement à la démocratie.

Répondant aux universitaires sur le statut du bureau du Québec à Washington, la vice-première ministre a souligné que celui-ci conserverait son statut actuel et que le gouvernement n'a pas l'intention d'établir sa représentation à l'intérieur de l'Ambassade du Canada. « Tout au plus, le bureau sera bonifié et si c'est le cas, je le ferai avec mon homologue fédéral, le ministre des Affaires étrangères », ajoute-t-elle.

Par ailleurs, Mme Gagnon-Tremblay a tenu à rappeler la contribution du ministère des Relations internationales, une contribution directe d'environ 3,5 millions de dollars jusqu'en 2007, pour garantir la pérennité et la qualité de la formation et de la recherche dans le domaine des études internationales. « Cette qualité est plus que jamais nécessaire en raison des mutations profondes que connaît l'environnement international », a conclu la vice-première ministre.

- 30 -

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste