Trois accords signés afin de renforcer les liens économiques entre le Québec et l'État de New York ─ « Corridor intelligent » et autres améliorations en transport

Le premier ministre et le gouverneur au 2e Sommet économique Québec-New York

Longueuil, le 13 mai 2004 - Le gouverneur de l'État de New York, M. George E. Pataki, et le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, se sont rencontrés aujourd'hui à Longueuil à l'occasion du 2e Sommet économique Québec-New York. Lors du Sommet, un événement reflétant les relations solides entre l'État de New York et le Québec, trois ententes ont été signées dans le but de renforcer la coopération économique, scientifique et technologique. Les travaux du Sommet ont contribué à renforcer le partenariat qui a pris forme lors du premier Sommet de mai 2002, lequel visait à renforcer l'économie régionale, et à développer des liens bilatéraux sur le plan du transport, du tourisme, de la science et de la technologie ainsi que le Corridor de commerce.

« Le Québec est un partenaire de grande importance pour l'État de New York et notre deuxième Sommet économique réaffirme notre engagement commun en vue de renforcer les liens existants des deux côtés de la frontière », a affirmé le gouverneur Pataki. Les ententes conclues aujourd'hui et les progrès que nous avons accomplis sur les questions de transport renforceront encore davantage notre partenariat bilatéral. Je compte travailler de concert avec le premier ministre Charest afin de trouver des façons de créer de nouveaux emplois et de stimuler la croissance économique de l'État de New York et du Québec".

Le premier ministre Charest, a quant à lui déclaré : « Je suis très heureux d'accueillir le gouverneur Pataki. Ce second Sommet économique, qui a connu un franc succès, est une preuve que le gouvernement et le secteur privé peuvent très bien travailler efficacement ensemble. Les relations entre le Québec et l'État de New York sont extrêmement importantes. Aujourd'hui, la valeur des produits québécois vendus dans cet État représente plus de 12 % du total de nos exportations internationales, soit plus du double de ce que nous exportons dans la zone Euro et 15% de nos exportations aux États-Unis ». Selon M. Charest : « Ce Sommet aura des retombées économiques significatives pour la plupart des régions du Québec. »

Trois accords de coopération ont été signés aujourd'hui dans le but de renforcer les rapports économiques entre le Québec et l'État de New York, de même que les relations entre les universités du Québec et celles de l'État de New York.

Un accord de coopération entre SUNY et l'Université Laval

Le premier accord, signé par M. Robert L. King, chancelier de la State University of New York (SUNY), et M. Michel Pigeon, recteur de l'Université Laval, vise à accroître la coopération académique et la recherche dans un grand nombre de domaines, dont la sécurité, la photonique et le bioterrorisme. Grâce à cet accord, nous pensons trouver des moyens en vue de protéger nos citoyens contre des menaces ou des actes de terrorisme, de promouvoir des échanges culturels, d'accroître la croissance économique et de créer de nouveaux emplois des deux côtés de la frontière.

Un accord entre SUNY Maritime et l'Institut maritime du Québec

Le second accord, signé par M. William R. Gehring, Ph. D., recteur et vice-président des affaires académiques à SUNY Maritime et New York State Strategic Center for Port and Maritime Security, M. Gaétan Boivin, directeur de l'Institut maritime du Québec, et M. Jacques Paquin, directeur général de Maritime Innovation, vise à accroître la recherche, des deux côtés de la frontière, sur les questions de sécurité maritime, à faire la promotion des échanges d'étudiants et de professeurs ainsi qu'à développer conjointement des programmes d'études sur la sûreté maritime et les mesures d'urgence.

Un accord entre UVANY et l'Association de la recherche industrielle du Québec

Le troisième accord, signé par M. Garry P. Hull, président de Upstate Venture Association of New York (UVANY), et M. Claude Demers, président de l'Association de la recherche industrielle du Québec (ADRIQ), vise à élargir le bassin de capital de risque disponible pour le financement des entreprises technologiques.

Ces accords sont le résultat tangible d'un travail important effectué depuis le premier Sommet. La cérémonie de signature consacre les efforts de tous et marque un pas en avant en faveur de l'établissement d'un partenariat bilatéral solide entre le Québec et l'État de New York.

Le président d'Empire State Development, M. Charles A. Gargano, a déclaré : « Les travaux de la journée et les discussions que nous avons eues témoignent de la volonté commune du Québec et de l'État de New York de pousser plus loin leurs relations dans une gamme variée de domaines stratégiques. Ce Sommet est un parfait exemple de la vision du gouverneur Pataki qui vise à accroître la prospérité économique par le biais de partenariats publics-privés, de favoriser la croissance économique, de développer des marchés et de nouvelles synergies dans le corridor Québec - New York. »

M. Michel Audet, ministre du Développement économique et régional et de la Recherche, a déclaré : « Je suis très heureux de participer à la coopération entre le Québec et l'État de New York qui s'avère déjà très fructueuse. Les trois accords signés aujourd'hui concernent le capital de risque et la coopération scientifique et technologique. Ils sont conformes à l'esprit de la politique économique du Québec qui vise à faciliter le financement en capital de risque et le développement technologique. J'aimerais également annoncer que mon ministère a accordé un soutien financier à un projet conjoint de recherche dans le domaine des nanotechnologies.

L'équipe qui réalise ce projet est composée de chercheurs de l'École polytechnique de Montréal, des Universités de Montréal et Columbia, du Laboratoire national Brookhaven et de IBM-Research.»

Nouveaux progrès en vue du développement du « Corridor intelligent »

Le gouverneur Pataki a annoncé aujourd'hui que le corridor Québec - New York se transformerait bientôt en « Corridor intelligent ». Il a déclaré que l'étude visant à développer la multimodalité dans le corridor de l'autoroute I-87, entreprise par le Secrétariat aux Transports de l'État de New York dans la foulée du premier Sommet, est pratiquement terminée. Quelques recommandations de ce rapport ont déjà été mises en oeuvre.

Parmi les mesures qui seront implantées, il faut mentionner : la mise en réseau des systèmes de gestion de la circulation, la mise en place d'un système de suivi des véhicules commerciaux et le développement d'un projet pilote de systèmes d'information aux usagers entre Albany et la frontière avec le Québec.

Le gouverneur a demandé au Sénat d'appuyer les efforts de la Chambre des représentants dans le but de désigner le Corridor comme étant une voie hautement prioritaire à la fois pour le transport terrestre et ferroviaire. Ce faisant, l'État pourra obtenir des fonds du gouvernement fédéral américain dans le cadre du National Corridor Infrastructure Improvement Program.

La Chambre des représentants du Congrès a déjà classé la section de l'autoroute I-87, de la frontière du Québec jusqu'à la ville de New York, comme un corridor hautement prioritaire dans le cadre du Transportation Re-Authorization Bill, confirmant ainsi l'importance vitale de ce corridor. Le gouverneur a aussi demandé au Sénat américain de s'assurer que cette classification soit ajoutée dans le " Conference Bill ".

Un guichet unique pour les permis de camionnage

M. Pataki a dévoilé aujourd'hui un nouveau site web très innovateur qui servira à mieux gérer les services de transport et à rendre plus efficace la circulation des personnes et des biens, une condition incontournable en vue d'assurer la croissance économique, d'attirer de nouvelles entreprises et de nouveaux résidents et de créer de nouveaux emplois. Le nouveau site web servira de guichet unique aux conducteurs de véhicules commerciaux afin d'obtenir les informations sur les permis et les règlements concernant le réseau routier dans la majeure partie du territoire de l'État.

Ce site fera en sorte que les camionneurs n'auront qu'un seul permis à obtenir afin de circuler à la grandeur de l'État peu importe l'importance des chargements plutôt que d'avoir à se procurer trois ou quatre permis en provenance de différentes institutions comme c'est le cas aujourd'hui.

Ce nouveau site, résultat d'une collaboration entre trois agences de transport de l'État de New York, se veut également un outil important qui contribuera à améliorer les liens de transport le long du corridor Québec-New York.

M. Joseph H. Boardman, commissaire responsable du Secrétariat aux transports de l'État de New York a déclaré : "Sous le leadership du gouverneur Pataki, la Fédération de transport de l'État travaille de pied ferme afin d'encourager des innovations visant à améliorer les services de transport à l'échelle de l'État de New York de manière à faciliter le développement des affaires et à simplifier les choses pour les gens d'affaires en matière de transport de marchandises. Ces innovations, combinées aux mesures annoncées aujourd'hui concernant l'implantation d'un "Corridor intelligent" sur l'autoroute I-87, contribueront énormément à faciliter les déplacements et à améliorer les relations commerciales entre nos deux régions ".

Le gouverneur Pataki et le premier ministre Charest ont déclaré aujourd'hui qu'ils continueront d'unir leurs efforts dans le but d'améliorer la sécurité et la fluidité de la circulation dans le Corridor. M. Charest a souligné que le ministère des Transports du Québec poursuivra les travaux en vue d'améliorer le tronçon de l'autoroute 15 entre Montréal et la frontière, ainsi que les abords du poste frontière Lacolle.

Selon le ministre des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs, M. Pierre Corbeil : "Les échanges énergétiques sont importants pour nos deux États et ne sont que l'une des dimensions des défis qui nous attendent, en particulier, en ce qui a trait à notre sécurité énergétique. L'intensification de notre coopération bilatérale dans le domaine de l'énergie ne pourra donc qu'être bénéfique. Nous souhaitons donner encore plus de force à cette solidarité."

Ce second Sommet économique était organisé conjointement par les gouvernements de l'État de New York et du Québec en collaboration avec la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Plattsburgh-North Country Chamber of Commerce (PNCCC). Ce Sommet a réuni plus de 400 personnes en provenance des secteurs des affaires, du gouvernement, du monde académique et de la recherche.

M. Garry Douglas, président et CEO de la PNCCC, a déclaré : « Le deuxième Sommet économique Québec-New York est un bel exemple d'un partenariat public-privé qui fonctionne bien et qui produit de bons résultats. Grâce aux efforts du gouverneur Pataki et du premier ministre Charest, le gouvernement et les gens d'affaires travaillent en partenariat afin de stimuler l'économie des deux côtés de la frontière. »

Mme Françoise Bertrand, présidente de la FCCQ, a déclaré : « Les initiatives qui seront mises de l'avant grâce à la création d'un Conseil de coordination assureront la pérennité du Corridor Québec-New York. Le partenariat déjà établi dans le secteur du transport est à l'origine de ce Corridor. Il a permis le rapprochement des entreprises des deux côtés de la frontière. Les chambres de commerce ont rapidement compris le message des entreprises, soit l'importance et la nécessité d'allier leurs forces et leurs efforts afin de créer des ponts entre nos communautés d'affaires. »

- 30 -

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste