L'énoncé de politique internationale du Canada : un énoncé intéressant mais inachevé

Québec, le 20 avril 2005 ─ Pour la ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Mme Monique Gagnon-Tremblay, l'Énoncé de politique en affaires internationales, rendu public hier par le ministre des Affaires étrangères du Canada, M. Pierre Pettigrew, est « un énoncé intéressant mais inachevé ».

« L'Énoncé reconnaît la participation des provinces dans les délégations canadiennes lors de rencontres d'organisations internationales, ce qui est, à mon avis, un grand pas vers une meilleure contribution des provinces aux différentes décisions qui relèvent de leurs compétences. Cependant, il ne suggère pas de moyen pour permettre aux provinces de jouer correctement ce rôle », a dit Mme Gagnon-Tremblay.

Par ailleurs, si le document annonce la « création d'un cadre d'élaboration de la politique internationale auquel participeront de multiples ministères et paliers gouvernementaux », il demeure muet quant à la démarche qu'entend adopter le gouvernement fédéral.

La ministre note que le gouvernement fédéral, tout comme le Québec d'ailleurs, réaffirme la priorité de ses relations avec les États-Unis et reconnaît la contribution des provinces à l'établissement d'étroites relations avec ses partenaires américains. « Les résultats plus que probants de l'action du Québec aux États-Unis, comme en témoigne la récente mission du premier ministre Charest à Washington, illustrent bien l'apport significatif des provinces à l'action internationale du Canada. »

Mme Gagnon-Tremblay a relevé que l'Énoncé fédéral fait de la sécurité et de la prospérité les grands piliers de la politique étrangère canadienne. « Le gouvernement québécois partage cette approche, au moment où il élabore son propre énoncé de politique en affaires internationales », déclare la ministre.

Cependant, conclut la ministre, « le gouvernement fédéral doit nuancer et préciser son énoncé sur la question de la responsabilité constitutionnelle en reconnaissant que si d'une part, le gouvernement fédéral a le pouvoir de signer des traités, d'autre part, il ne peut engager le Québec dans ses domaines de compétences ».

-30-

Information : 418 649-2400 poste 57861


Retour à la liste