Un partenariat fédéral-provincial s'impose en matière d'affaires internationales - Monique Gagnon-Tremblay -

Québec, le 19 mai 2005 ─ La ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Mme Monique Gagnon-Tremblay, a proposé aujourd'hui un partenariat avec le gouvernement fédéral en matière d'affaires internationales devant les membres du Conseil des relations internationales de Montréal.

Selon Mme Gagnon-Tremblay, le Canada a tout intérêt à reconnaître le rôle des provinces sur la scène internationale. Le partenariat qu'elle propose reflèterait la vraie nature fédérale du Canada, permettrait une plus grande efficacité de son action internationale et, partant, assurerait une image plus riche de l'ensemble canadien à l'étranger. Il pourrait ainsi mettre un frein à la fragilisation de l'image et de l'influence du Canada dans le monde reconnue par le gouvernement fédéral dans son récent Énoncé de politique étrangère.

Évoquant la participation du Québec aux forums internationaux qui traitent de matières du ressort des provinces, la ministre des Relations internationales a proposé un partenariat assurant au Québec :

1. un statut de membre à part entière au sein des délégations canadiennes et une responsabilité exclusive quant à la désignation de ses représentants;

2. un accès à toute l'information et une participation, en amont de la négociation, à l'élaboration de la position canadienne;

3. le droit de s'exprimer de sa propre voix à l'intérieur des forums;

4. la reconnaissance que le Québec doit donner son assentiment avant que le Canada ne signe ou se déclare lié par un traité ou un accord;

5. lors des comparutions du Canada devant les instances de contrôle des organisations internationales, le droit d'exprimer ses positions lorsqu'elles sont mises en cause ou lorsque les intérêts du Québec sont visés.

De plus, dans le cas précis de l'UNESCO, la ministre des Relations internationales a demandé que le mandat de la Commission canadienne pour l'UNESCO soit révisé afin que le Québec mène lui-même ses consultations auprès de la société civile.

Mme Gagnon-Tremblay a en outre proposé un partenariat avec l'Agence canadienne de développement international pour permettre aux pays en voie de développement, notamment ceux ce la Francophonie, de profiter davantage de l'expertise québécoise.

La ministre a dit également souhaiter la création d'un mécanisme de concertation Canada-Québec au niveau ministériel sur les questions internationales.

Mme Gagnon-Tremblay a par ailleurs rappelé la convergence de vues entre Québec et Ottawa sur les grands enjeux identifiés dans l'Énoncé de politique étrangère du Canada : l'importance du partenariat nord-américain et le lien indissociable qu'il établit entre sécurité et prospérité, le renforcement des échanges commerciaux avec l'Europe et les pays émergents, la nécessité de concentrer l'aide internationale et l'appel en faveur d'une mondialisation plus humaine.

La nouvelle politique gouvernementale québécoise d'affaires internationales sera déposée dans les prochains mois.

- 30 -

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste