La Francophonie réforme ses statuts et son organisation Mission de Monique Gagnon-Tremblay à Madagascar

Québec, le 19 novembre 2005 ─ La ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Mme Monique Gagnon-Tremblay, effectuera une mission à Madagascar pour prendre part à la 21e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie qui aura lieu à Antananarivo les 22 et 23 novembre 2005.

Au cours de cette rencontre, les ministres responsables de la Francophonie étudieront un projet de réforme de la Charte de la Francophonie qui vise à doter cette organisation internationale d'un nouveau cadre institutionnel. « La Conférence de Madagascar marque un tournant pour la Francophonie. Il importe de moderniser la Charte de la Francophonie pour répondre aux nouveaux enjeux auxquels est confronté l'espace francophone », a dit Mme Gagnon-Tremblay. Le projet de réforme prévoit la fusion de ce qui était l'Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF) et l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en une seule entité afin de simplifier le fonctionnement de la Francophonie. Dans cette réforme, le secrétaire général serait secondé d'un administrateur assurant, sous son autorité, la gestion quotidienne de la nouvelle OIF.

À l'ordre du jour de la Conférence de Madagascar figure également l'adoption d'une programmation quadriennale de l'OIF. Cette programmation, voulue par le dernier Sommet des chefs d'État et de gouvernement, à Ouagadougou, en novembre 2004, devrait instaurer une nouvelle culture au sein de l'OIF axée sur la capacité de mesurer les résultats de la coopération en la planifiant sur une période de quatre ans. La programmation qui fera l'objet des discussions met l'accent sur la promotion du français et de la diversité culturelle et linguistique, la promotion de la paix, de la démocratie et des droits de l'homme, l'éducation, la formation, l'enseignement supérieur et la recherche ainsi que le développement durable et la solidarité.

Les ministres responsables de la Francophonie devraient également discuter des suites à donner au dossier de la diversité culturelle après l'adoption par l'UNESCO de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Ils feront également le point sur l'actualité internationale, notamment la situation en Haïti, en Côte d'Ivoire et en Mauritanie.

- 30 -


Retour à la liste