La Politique internationale du Québec

La prospérité du Québec dépend de son action internationale

Québec, le 24 mai 2006 ─ La ministre des Relations internationales, madame Monique Gagnon-Tremblay, a affirmé que l'objectif de favoriser la croissance et la prospérité du Québec sera au coeur de la nouvelle politique internationale rendue publique aujourd'hui.

Rappelant que les exportations représentent plus de 50 % du PIB et 30 % des emplois au Québec et que le quart des investissements privés provient des entreprises étrangères, la ministre des Relations internationales, a souligné que l'évolution de l'activité économique mondiale a de profondes répercussions sur l'économie du Québec et qu'il importe d'aider les entreprises à consolider leur présence sur les marchés extérieurs et d'offrir des conditions favorables aux investisseurs. Toutefois, madame Gagnon-Tremblay a rappelé que « les efforts visant à augmenter les échanges économiques n'auront d'effets durables que si le Québec dispose d'une relève entrepreneuriale et d'une main-d'oeuvre qualifiée apte à travailler dans un environnement de plus en plus internationalisé. Le défi de la main-d'oeuvre sera majeur au cours des prochaines années et le Québec devra agir à la fois sur l'immigration, la formation, le savoir et l'innovation pour rester dans la course ».

Le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, monsieur Raymond Bachand, a indiqué pour sa part que dans le cadre de la nouvelle politique internationale, son ministère injectera plus de 22,1 M$ sur trois ans pour soutenir le développement des entreprises exportatrices québécoises et développer la recherche et l'innovation. « Ces mesures permettront de mettre en place un cadre propice aux entreprises en favorisant leur positionnement face à l'émergence de nouveaux pôles économiques, la recherche et l'innovation ainsi que le développement d'une main-d'oeuvre qualifiée », a dit le ministre.

Pour contribuer à la croissance et à la prospérité du Québec, la nouvelle politique internationale établit trois priorités :

  • Première priorité : consolider et accroître les échanges avec les États-Unis et l'Europe et les diversifier vers un certain nombre de marchés porteurs : le Mexique, le Japon, la Chine, l'Inde et le Brésil.

Aux États-Unis, le gouvernement entend déployer son action principalement dans quatre secteurs, à savoir le commerce, la sécurité, l'énergie et l'environnement. Des efforts seront entrepris pour développer des partenariats transfrontaliers et pour identifier les obstacles normatifs et règlementaires qui freinent le commerce. Le gouvernement du Québec entend par ailleurs travailler activement au développement du Partenariat nord américain pour la prospérité et la sécurité.

En Europe, on visera à développer les occasions d'affaires dans cinq secteurs à fort potentiel : l'aérospatiale, la construction, les sciences de la vie, les technologies de l'information et des communications et les technologies environnementales. Le gouvernement cherchera de plus à mieux profiter des perspectives offertes par l'Europe élargie et à aider les entreprises à s'adapter aux conditions de ce vaste marché. Il veut être partie prenante à la négociation de l'Accord sur le commerce et l'investissement entre le Canada et l'Union européenne.

Sur les marchés porteurs, le gouvernement accroîtra notamment sa présence économique au Japon, en Chine, en Inde et au Brésil et accordera un appui particulier pour faciliter le démarrage de projets et le regroupement d'entreprises.

  • Deuxième priorité : mettre le savoir, l'innovation et l'éducation au coeur de l'action internationale du Québec.

Parmi les mesures retenues, le gouvernement accroîtra le financement alloué au développement de partenariats internationaux en matière de recherche et intensifiera ses efforts pour attirer des chercheurs étrangers dans les centres d'excellence des universités et des grands consortiums de recherche privés et publics au Québec. Avec le concours des universités, il intensifiera la promotion internationale des établissements d'enseignement québécois et cherchera à accroître le nombre d'étudiants étrangers à la maîtrise et au doctorat. Enfin, un effort particulier sera fait pour mettre à contribution l'expertise québécoise en matière d'éducation dans le développement des systèmes éducatifs des pays en émergence et en développement.

« Le savoir constitue un de nos plus puissants leviers de développement social, culturel et économique. Grâce à la nouvelle politique internationale, nous voulons tirer pleinement parti de cette ère de mondialisation. Nous souhaitons ainsi maintenir, voire rehausser, le niveau d'excellence de notre système d'éducation à tous les ordres d'enseignement et poursuivre nos efforts, en collaboration avec nos partenaires, pour l'adapter aux nouvelles exigences de l'environnement internationale », a dit le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, monsieur Jean-Marc Fournier.

  • Troisième priorité : attirer davantage d'immigrants qualifiés et faciliter leur intégration à la vie économique.

Le gouvernement du Québec vise une progression annuelle de ses volumes d'immigration atteignant 48 000 admissions en 2007, en ayant la préoccupation de tenir compte des besoins de main-d'oeuvre du Québec, notamment en régions. Par ailleurs, la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, madame Lise Thériault, a réitéré l'engagement du gouvernement à mettre en oeuvre les conditions facilitant la reconnaissance des diplômes et des compétences des personnes formées à l'étranger.

« Depuis quelques décennies, le Québec est résolument engagé à faire de l'immigration un véritable levier pour sa prospérité économique ainsi que pour son essor culturel et social. En accordant un rôle significatif aux enjeux de l'immigration au sein de sa nouvelle politique internationale, le gouvernement du Québec confirme la priorité qu'il accorde à cet engagement », a déclaré madame Thériault.

La ministre des Relations internationales a enfin fait savoir que le réseau du Québec à l'étranger sera renforcé pour mieux appuyer le développement des marchés et l'établissement des partenariats qui contribuent à favoriser la croissance et la prospérité du Québec.

- 30 -

Information : 418 649-2400 poste 57861 Retour à la liste