Le gouvernement du Québec continuera de défendre la chasse au phoque

Québec, le mardi 5 mai 2009 – Le ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Pierre Arcand, condamne la décision du Parlement européen qui rapproche l'Union européenne d'une interdiction du commerce et de la vente des produits de la chasse au phoque.

Il a d'ailleurs déposé une motion en ce sens à l'Assemblée Nationale.

« Notre gouvernement a tout mis en oeuvre pour contrer l'interdiction votée aujourd'hui par le Parlement européen. Nous avons mis notre réseau à contribution, en particulier notre délégation générale à Bruxelles, afin que la voix des acteurs soit entendue auprès des autorités européennes. De plus, nous avons interpellé directement les autorités françaises sur ce dossier » a déclaré le ministre Arcand.

À cet égard, le ministre Arcand, a discuté du dossier lors d'une rencontre à Ottawa avec son homologue fédéral, Lawrence Cannon. M. Cannon a réitéré l'intention du gouvernement fédéral de porter la décision du Parlement européen en appel devant l'OMC. Le gouvernement du Québec entend appuyer le gouvernement du Canada dans cette démarche. De plus il entend étudier le libellé du règlement proposé et prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger l'industrie du phoque en collaboration avec le gouvernement fédéral et les autres provinces.

Il est à noter que plusieurs étapes administratives restent à franchir pour que la décision d'aujourd'hui entre en vigueur. De plus, la décision adoptée aujourd'hui par le parlement Européen n'interdit pas le transit des produits du phoque par le marché européen. Les produits du phoque pourront en effet continuer de transiter vers des marchés comme la Russie ou l'Asie.

« Notre gouvernement continuera à tout faire pour défendre les intérêts des chasseurs et à protéger l'industrie » a indiqué pour sa part le ministre de l'Agriculture des pêcheries et de l'alimentation, M. Laurent Lessard.

Rappelons que la chasse au phoque commerciale est essentielle à la subsistance de plus de 6 000 chasseurs dans les collectivités rurales du Canada atlantique, du Québec et du Nord. Il s'agit d'une activité durable et sans cruauté qui contribue au développement économique des communautés maritimes des Îles-de-la-Madeleine et de la Basse Côte-Nord où plus de 500 chasseurs participent à la chasse au phoque chaque année, et ce à une période de l'année où l'activité économique tourne au ralenti dans les communautés maritimes québécoises. En 2006, la chasse au phoque a injecté plus de 6 millions $ dans l'économie du Québec.

- 30 -

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste