Cinq romans jeunesse québécois coups de coeur – Dévoilement des finalistes québécois du Prix Québec/Wallonie-Bruxelles de littérature de jeunesse 2009

Montréal, le 26 mai 2009 – Le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine et le ministère des Relations internationales dévoilent les cinq finalistes québécois du Prix Québec/Wallonie-Bruxelles de littérature de jeunesse 2009. Après avoir sélectionné les finalistes sur leur territoire respectif, un jury, international cette fois, réunira des spécialistes du Québec et de la Communauté française Wallonie-Bruxelles qui déterminera les deux oeuvres primées.

Ce prix, attribué conjointement tous les deux ans à des auteurs et à des illustrateurs du Québec ainsi que de la Communauté française Wallonie-Bruxelles, est remis cette année pour un roman destiné aux jeunes de 12 à 15 ans. Du côté du Québec, le talent des auteurs a été encore une fois démontré par des oeuvres aussi originales que diversifiées, tant sur le plan de la forme qu'en ce qui a trait au fond. De par leur potentiel à joindre et surtout à divertir la catégorie cible des jeunes, cinq romans se sont distingués.

  • Dominique Demers, L'Élu : La grande quête de Jacob Jobin (tome 1)
    Québec Amérique, 2008
Usant de sa plume comme la fée de sa baguette, Dominique Demers donne vie à un héros plus vrai que nature. On suit sa quête initiatique dans un univers qui revisite avec bonheur les contes de notre enfance tout en les ancrant adroitement dans le 21e siècle, avec les codes du fantastique et les préoccupations des adolescents d'aujourd'hui.
  • Sylvie Desrosiers, Les trois lieues
    La courte échelle, 2008
oeuvre lumineuse sur les relations père-fils. Abordant le quotidien sur fond de légendes, la nature est aussi un personnage à qui l'auteure confie le soin de décrire les sentiments intérieurs.
  • Hervé Gagnon, L'Élu de Babylone : Le Talisman de Nergal (tome 1)
    Hurtubise HMH, 2008
Épopée fantastique et historique savamment documentée. Par une écriture très visuelle et des aventures menées tambour battant, l'auteur fait revivre aux lecteurs d'aujourd'hui le Babylone de l'époque, en ne sombrant jamais dans les pièges du didactisme.
  • Charlotte Gingras (texte) et Daniel Sylvestre (illustrations), Ophélie
    La courte échelle, 2008
Une oeuvre d'optimisme et d'espoir qui entraîne les lecteurs dans le ballet des émotions vécues par des jeunes écorchés par la vie, pour lesquels l'art et le partage sont de véritables exutoires. Roman unique dans le paysage littéraire pour les adolescents, grâce à la parfaite harmonie entre le récit de Charlotte Gingras, d'une grande justesse, et le travail graphique admirable de Daniel Sylvestre.
  • Hélène Vachon, L'arbre tombé
    Québec Amérique, 2007
Roman polyphonique en filigrane où l'auteure propose aux lecteurs une réflexion poétique et d'une grande sensibilité sur la fragilité de la vie.

L'attribution du prix pour le lauréat belge est prévue au Salon du livre de Montréal, en novembre 2009, et pour le lauréat québécois, à la Foire du Livre de Bruxelles, en mars 2010. Le prix, décerné par le gouvernement du Québec, est assorti d'une bourse de 2 600 euros (environ 3 500 $) et une somme de 6 000 $ est également offerte à l'éditeur de l'oeuvre primée pour en faire la promotion. De plus, deux missions d'une semaine sont prévues en Communauté française de Belgique, l'une pour la lauréate ou le lauréat québécois afin d'effectuer une tournée promotionnelle, et l'autre pour son éditeur afin de procéder aux arrangements avec un ou plusieurs partenaires.

Remis pour la première fois en 1981, ce prix vise à encourager le développement et la diffusion de la littérature de langue française destinée aux jeunes et permet de stimuler la production de littérature de jeunesse et les échanges commerciaux entre le Québec et la Communauté française Wallonie-Bruxelles.

Renseignements : Prix Québec/Wallonie-Bruxelles de littérature de jeunesse

- 30 -

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste