Le savoir-faire et les technologies de pointe du Québec en bonne position sur le marché de l'environnement chinois

Québec, le 14 octobre 2009 – En mission officielle en Chine, le ministre des Relations internationales du Québec et ministre responsable de la Francophonie, Pierre Arcand, se montre enthousiaste devant le grand intérêt que suscite la mission québécoise, à laquelle se sont joints des représentants d'entreprises, d'institutions québécoises et des chercheurs. Dans le contexte de la libéralisation progressive et du plan de relance de l'économie chinoise, « la Chine est l'une des rares zones de croissance dans le monde en 2009. Il y a des occasions d'affaires très intéressantes dans ce pays pour les entreprises québécoises, grâce entre autres à la levée progressive des mesures limitant l'investissement étranger et aux efforts d'investissement publics », a déclaré M. Arcand.
En début de semaine, le ministre a prononcé une allocution devant une centaine de participants québécois et chinois issus du monde des affaires, des milieux de la recherche et de divers organismes gouvernementaux sur l'importance de resserrer nos liens d'affaires et de collaboration en recherche et innovation. « L'expertise québécoise publique et privée dans le domaine du développement durable et de la bonne gouvernance jouit déjà d'une certaine reconnaissance en Chine, le contexte est favorable à une intensification des échanges », a ajouté le ministre.
La visite de l'Écocité de Tianjin, sera certainement l'un des faits marquants de cette mission. Ce projet de développement durable d'une capacité projetée de 350 000 habitants s'érigera dans le respect des normes les plus exigeantes en matière de protection de l'environnement, de développement social et de production d'énergie propre. La visite a permis de constater que les entreprises québécoises ont des solutions technologiques à offrir et que les avenues de collaboration sont nombreuses.
En cours de mission, M. Arcand a notamment rencontré le vice-ministre chinois de l'Éducation, M. Hao Ping, avec qui il a signé une entente de coopération qui ouvrira les portes à des relations étroites entre nos institutions de recherche. La mission aura également permis de consolider le travail qui a été fait dans le passé visant à stimuler le tourisme d'affaire chinois au Québec. « Les échanges d'expertise et les partenariats économiques entre la Chine et le Québec se multiplieront dans les années à venir, la délégation d'affaires et de recherche qui m'accompagne a trouvé son compte dans cette mission et l'expérience est positive sur toute la ligne. Des résultats concrets en ressortent déjà », a conclu le ministre.

-30-

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste