Monique Gagnon-Tremblay établit des contacts stratégiques en Nouvelle-Angleterre

Boston, MA, 18 mai 2011 – À l'issue d'une mission en Nouvelle-Angleterre, du 16 au 18 mai, à Hartford et Boston, les capitales des États du Connecticut (CT) et du Massachusetts (MA), la ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, madame Monique Gagnon-Tremblay, se dit très satisfaite des entretiens réalisés avec des personnes influentes des milieux politique, économique et institutionnel.
Cette mission s'inscrivait dans le cadre des actions de la Stratégie du gouvernement du Québec à l'égard des États-Unis. Elle visait principalement à susciter des opportunités d'affaires entre le Québec et la Nouvelle-Angleterre, notamment dans le contexte du Plan Nord, à établir des contacts politiques avec la nouvelle Administration en place au Connecticut et à consolider les liens établis au Massachusetts. La ministre a aussi profité de l'occasion pour faire la promotion des intérêts du Québec dans les dossiers de l'hydroélectricité et du train rapide Montréal-Boston.
À Hartford, la ministre s'est entretenue avec le nouveau gouverneur démocrate monsieur Dan Malloy, la commissaire au Développement économique et communautaire, madame Catherine Smith, et le commissaire à l'Énergie et la Protection de l'environnement, monsieur Dan Esty.
« Je vois de façon très positive la collaboration avec la nouvelle administration du Connecticut. Le gouverneur Malloy et moi avons échangé sur l'interdépendance croissante de nos économies. Il est tout à fait ouvert à développer avec nous de nouveaux partenariats sur les plans économique et énergétique », a indiqué la ministre.
À Boston, en plus de s'entretenir avec les autorités du Massachusetts en matière d'énergie et de transports, la ministre a rencontré des gens d'affaires et des acteurs des milieux académiques et scientifiques, notamment lors d'une conférence organisée en collaboration avec le Massachusetts Office of International Trade and Investment, le New England-Canada Business Council et World Boston. Elle a alors misé sur l'établissement de partenariats gagnant-gagnant afin de maximiser la compétitivité de l'économie du Nord-Est, en plus de présenter les occasions d'investissement qu'offre le projet de développement du Nord québécois.
« Nous devons unir nos forces afin de renforcer l'économie nord-américaine et de faire face à la concurrence des pays émergents. Le Québec et le Massachusetts ont une grande expertise entre autres dans les secteurs des sciences de la vie, des technologies de l'information et des technologies propres, une mise en commun de ces savoirs et une collaboration plus étroite pourraient stimuler nos économies », a déclaré la ministre.
Rappelons que la Nouvelle-Angleterre est un partenaire économique majeur du Québec avec des échanges commerciaux de 10 G$ CA. À eux seuls, les États du Connecticut et du Massachusetts représentent près de la moitié de ces échanges avec 4 G$ CA. Ces deux États constituent les économies les plus importantes de la Nouvelle-Angleterre.

-30-

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste