La ministre des Relations internationales confiante de voir le Québec multiplier les partenariats avec le Brésil


SÃO PAULO, Brésil, le 28 octobre 2011 - Au terme d'une mission de cinq jours au Brésil, la ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Monique Gagnon-Tremblay, se montre confiante de voir le Québec et le Brésil multiplier les partenariats, notamment dans le domaine des énergies vertes ainsi que dans le secteur de la recherche et de l'innovation, où les intérêts communs sont nombreux et l'expertise complémentaire.

« J'ai constaté au cours de mon séjour l'évolution qu'ont connue nos relations avec le Brésil depuis ma première mission sur le territoire en 2007. L'expertise québécoise dans plusieurs domaines d'activités est connue et reconnue par les autorités brésiliennes, et nous avons bonne réputation au sein des cercles d'affaires. L'établissement d'une représentation permanente sur le territoire n'est pas étrangère à cette reconnaissance », a déclaré la ministre Gagnon-Tremblay.

Accompagnée d'une délégation d'affaires d'une quinzaine d'entreprises, la ministre a entamé sa mission lundi dernier à Rio de Janeiro par la signature d'un accord de coopération qui permettra au Québec d'approfondir ses relations avec Rio dans divers domaines tels la science et l'innovation, la promotion du développement économique, l'éducation, la santé, l'environnement et la culture.

De plus, la ministre a rencontré plusieurs acteurs clés dans l'organisation des Jeux olympiques, dont le directeur des Relations institutionnelles du Comité Rio 2016 ainsi que des responsables municipaux avec qui elle a pu échanger sur les occasions d'affaires liées aux imposants chantiers qui s'amorcent dans cette ville.

Au programme de la mission figurait un arrêt à Brasília où la ministre Gagnon-Tremblay a signé une entente de sécurité sociale avec les autorités fédérales brésiliennes. Cette entente favorisera grandement la mobilité de la main-d'oeuvre entre les deux territoires, notamment en coordonnant les deux régimes de sécurité sociale.

« Cette entente est un pas important dans l'approfondissement de nos relations avec le Brésil, principalement sur le plan de la mobilité de la main d'oeuvre. Elle permettra notamment aux entreprises québécoises et brésiliennes d'offrir des conditions de travail plus avantageuses à leurs salariés provenant de l'autre partie signataire », a précisé la ministre.

La mission s'est ensuite dirigée vers São Paulo où, comme elle l'avait fait à Rio, la ministre a prononcé une allocution sur l'économie du Québec et sur le Plan Nord. Devant un parterre de gens d'affaires à la Chambre de Commerce Brésil-Canada, la ministre a vanté le potentiel d'affaires et d'investissements découlant de la mise en oeuvre du Plan Nord.

Le passage à São Paulo aura également donné lieu, comme à Rio, à une présentation du modèle d'affaires de la grappe industrielle québécoise des technologies vertes, Écotech Québec, par le président de l'organisme, Denis Leclerc.

« L'intérêt manifesté pour ces présentations met bien en lumière le fait que nos modèles et notre expertise sont exportables, de la même façon, le Québec s'ouvre au reste du monde pour y repérer les pratiques novatrices en matière de développement durable », a ajouté la ministre Gagnon-Tremblay.

Par ailleurs, la rencontre entre la ministre Gagnon-Tremblay et le secrétaire d'État à l'Environnement, Bruno Covas, a permis de mieux arrimer l'offre québécoise aux besoins de l'État, en plus d'identifier les meilleures avenues de coopération pour les années à venir. Cette rencontre faisait suite à la visite du secrétaire Covas au Québec en août dernier dans le but de cerner l'intérêt d'amorcer un partenariat stratégique entre le Québec et l'État de São Paulo.

-30-

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste