À New York, John Parisella et Raymond Chrétien font état des avancées concrètes réalisées par le Québec dans le développement des liaisons ferroviaires rapides avec les États-Unis

NEW YORK, NY, le 9 novembre 2011 - Lors de la conférence de la U.S. High Speed Rail Association, le délégué général du Québec à New York, John Parisella, et l'émissaire du gouvernement du Québec pour les questions relatives aux corridors ferroviaires reliant Montréal à New York et Boston, Raymond Chrétien, ont informé les autorités américaines et certains des leaders mondiaux sur les questions ferroviaires des actions menées par le Québec pour améliorer la qualité des liaisons ferroviaires entre le Québec et le Nord-Est des États-Unis.

Prenant la parole lors du panel d'ouverture de la conférence aux côtés du secrétaire fédéral américain aux Transports, Ray LaHood et du directeur général de l'Union internationale des chemins de fer, Jean-Pierre Loubinoux, le délégué général John Parisella a notamment fait part de la collaboration concrète menée par les autorités du Québec, de l'État de New York et du Vermont, en collaboration avec leurs autorités fédérales respectives, sur l'implantation du pré-dédouanement à la gare centrale de Montréal.

« Le gouvernement du Québec mène des discussions à haut niveau avec les autorités américaines et canadiennes afin que les passagers puissent franchir les douanes à la gare centrale de Montréal, comme c'est le cas dans les aéroports. Une telle mesure réduirait le temps du trajet Montréal - New York d'une à deux heures. Il s'agit d'un pas concret qui facilitera, à terme, la mise en place de liaisons ferroviaires rapides entre Montréal et New York et Boston. En somme, nous travaillons en partenariat avec les autorités américaines pour bien prendre en compte les aspects de transport et de sécurité publique inhérents au projet de train rapide. », a dit le délégué général John Parisella lors de son allocution.

M. Parisella rappelait aussi l'annonce faite le 24 octobre dernier par le ministre des Transports, Pierre Moreau, d'un appui financier de 100,000 $ à Amtrak par le gouvernement du Québec, en vue de l'implantation de services de pré-dédouanement américain et de dédouanement canadien à la gare centrale de Montréal, un projet auquel participent également les États de New York et du Vermont.

« Nous croyons que la mise en place de tels services douaniers à Montréal est une étape incontournable pour l'amélioration du service ferroviaire actuel de l'Adirondack, qui relie Montréal et New York, et le rétablissement du Vermonter, de St. Albans jusqu'à Montréal », a déclaré l'émissaire Chrétien. Rappelons que le gouvernement du Québec a annoncé en juin 2010 la nomination de Raymond Chrétien, l'ancien ambassadeur du Canada à Washington, afin de le représenter auprès des autorités américaines et canadiennes.

En marge de la Conférence, MM. Parisella et Chrétien se sont entretenus avec M. Loubinoux, les commissaires responsables du Transport de l'État de New York, Mme Joan McDonald, et du Massachusetts, Richard Davey, ainsi qu'avec le sénateur Malcolm Smith de l'État de New York pour faire le point sur les gestes à poser pour réduire les temps de transport et augmenter la fiabilité du transport ferroviaire de passagers dans le Nord-Est.

Rappelons que le développement de liaisons ferroviaires rapides entre le Québec et le Nord-Est des États-Unis constitue l'une des priorités identifiées dans la Stratégie du gouvernement du Québec à l'égard des États-Unis.

-30-

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste