Nouveau projet de coopération internationale en Haïti - Le gouvernement du Québec et ses partenaires sont fiers d'annoncer la création d'une microcentrale hydroélectrique dans la région de Labrousse

QUÉBEC, le 12 janv. 2012 - À l'occasion du 2e anniversaire du séisme qui a durement secoué Haïti, le gouvernement du Québec, Hydro-Québec et Collaboration Saint-Jean-sur-Richelieu-Haïti (CSJSR-H) sont heureux d'annoncer la construction d'une microcentrale électrique de 20 kW permettant d'assurer des services de base à la communauté de Labrousse en Haïti.

Le projet hydroélectrique, d'une valeur de 750 000 $, a pour but d'améliorer les conditions de vie de la population de cette région qui n'est actuellement pas raccordée au réseau électrique d'Électricité d'Haïti (EDH). L'électrification de la zone permettra notamment aux projets en matière de santé, d'éducation et d'agriculture d'atteindre plus facilement leurs objectifs de développement.

« La population de la région de Labrousse a augmenté de manière significative depuis le séisme de 2010. En contribuant à améliorer leurs conditions de vie, le projet encouragera le développement économique local et, par le fait même, le maintien de la population dans cette zone, favorisant du même coup le processus de décentralisation au coeur de la reconstruction d'Haïti », a indiqué la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Mme Kathleen Weil.

« Hydro-Québec est présente en Haïti depuis plusieurs années et est heureuse de poursuivre son engagement envers ses citoyens en mettant son expertise en développement hydroélectrique, une source d'énergie propre, fiable et renouvelable, à la disposition du projet d'électrification de la zone de Labrousse », a précisé le directeur Orientations et gouvernance à Hydro-Québec, M. Rémi Dubois.

La société d'état a participé à la conception du projet et continuera à y contribuer à titre d'expert-conseil et en fournissant du matériel et de l'équipement nécessaire à sa réalisation. Elle y investira également une somme de 200 000 $. Soulignons que le CFER Normand-Maurice de Victoriaville fournira également du matériel électrique qui servira à la construction du réseau électrique.

« Par l'introduction de sources d'énergie renouvelable, le projet de Labrousse constitue une réponse concrète à la lutte aux changements climatiques en permettant de freiner la déforestation et de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) produites par les génératrices utilisées et l'utilisation du bois de chauffe», a souligné le président de CSJSR-H, M. André Gamache.

Ce projet fait partie d'un chantier plus vaste de développement intégré de la région de Labrousse piloté par FODES-5, le partenaire haïtien du projet, qui interpelle plusieurs organismes québécois de coopération internationale dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'agriculture et du développement économique. Parmi les autres organismes présents dans la zone située au sud-ouest de Port-au-Prince, mentionnons la Fondation Paul Gérin-Lajoie, UPA Développement international, Terre sans Frontières et Collaboration santé internationale.

Les études de faisabilité technique et d'analyse des impacts sociaux et environnementaux ayant été réalisées en 2011, la construction du projet débutera en 2012 et s'échelonnera sur une période d'un peu plus d'un an.

Interventions du Québec en Haïti

La ministre Weil a également profité de l'occasion pour rappeler que depuis 1997, Haïti est le premier pays bénéficiaire du Programme québécois de développement international (PQDI). En outre, au cours des deux dernières années, le gouvernement du Québec a poursuivi et intensifié ses actions en Haïti en finançant 14 nouveaux projets totalisant une enveloppe de plus de 6,6 M$, dont plus du tiers du financement provient du PQDI.

Parmi ces projets, UPA Développement international (UPA-DI) a mis en place un programme intégré de formation et de développement de l'agriculture, dans la zone de Labrousse, intitulé « Le savoir des gens de la terre ». Le projet, pour lequel l'organisation a reçu une subvention de 240 000 $, vise à maintenir et accroître la production agricole afin d'améliorer la sécurité alimentaire dans le contexte où un déplacement important de population vers la zone du projet est observé depuis le séisme.

Parmi les autres projets financés, le gouvernement du Québec a également accordé une aide de 287 790 $ à une organisation de la diaspora haïtienne, le Carrefour d'entraide et de retrouvailles du Cap-Haïtien (CENTRECH) pour la consolidation du programme materno-infantile du centre de santé à Caracol au nord d'Haïti et l'implantation d'un nouveau programme de formation technique dans le domaine des technologies de l'information au Centre de technologies du Collège Notre-Dame du Cap-Haïtien.

« Haïti est la priorité du gouvernement du Québec en matière de solidarité internationale depuis bien avant le séisme, comme le démontrent les efforts consentis depuis plus de 15 ans maintenant. Nous sommes déterminés plus que jamais à poursuivre notre engagement envers le pays et des projets comme celui de Labrousse en sont un exemple concret », a conclu la ministre Weil.

-30-

Information : 418 649-2400 poste 57861

Retour à la liste