Philippe Couillard et François Hollande appellent à une coopération accrue en matière d’économie, d’éducation supérieure et de recherche

Québec, le 4 novembre 2014 - Au terme de sa rencontre avec le président de la République française, François Hollande, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, estime que la relation directe et privilégiée entre le Québec et la France constitue un puissant levier pour faire face aux enjeux économiques et sociaux auxquels sont confrontées les sociétés québécoise et française. Le premier ministre du Québec et le président de la république française, appellent à un resserrement de la coopération franco-québécoise dans les domaines de l’économie, de l’éducation supérieure et de la recherche.

« Nous sommes aujourd’hui plus que jamais déterminés à placer l’économie, l’enseignement supérieur et la recherche en tête de nos priorités afin d’assurer la prospérité de nos sociétés et de nos économies. Nous sommes convaincus que savoir et richesse sont intrinsèquement liés, et que la relation franco-québécoise constitue un formidable vecteur pour enrichir nos universités, nos centres de recherche et nos entreprises, dans le contexte notamment où le Québec met de l’avant de grands projets comme le Plan Nord et la Stratégie maritime », a déclaré le premier ministre.

Ententes en enseignement supérieur et en recherche

Le premier ministre et le président ont tenu à saluer la signature de nombreuses ententes dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la recherche entre le Québec et la France. Alors que plusieurs accords ont déjà été signés au cours des derniers mois, huit nouvelles ententes ont été signées à Québec hier en présence de la ministre française de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem, et du ministre québécois de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science, Yves Bolduc.

Plus tôt aujourd’hui, le premier ministre Couillard et le président Hollande ont eu l’occasion d’assister à une présentation de l’Unité Mixte Internationale (UMI) Takuvik, un programme de recherche issu d'un partenariat entre l'Université Laval et le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS - France). Le travail des chercheurs de l’UMI Takuvik contribue notamment à l’acquisition de connaissances sur le milieu arctique, un aspect essentiel de plusieurs projets mis de l’avant par le gouvernement du Québec, dont la mise en œuvre du Plan Nord et de la Stratégie maritime ainsi que la lutte contre les changements climatiques. L’une des ententes signées à Québec permettra à des chercheurs québécois d’effectuer des séjours de recherche en France.

Le premier ministre a exprimé le souhait de voir naître une coopération franco-québécoise pour la recherche maritime touchant l’ensemble de ses disciplines, de l’océanographie à la biologie marine. « Il s’agit d’un domaine dans lequel la France a acquis un niveau d’excellence reconnu partout, et auquel nos institutions de haut savoir ont aussi contribué de façon notable. Nos ancêtres communs sont venus par le Saint-Laurent, établissant sur ses berges une société francophone, celle que nous sommes aujourd’hui », a déclaré le premier ministre.

Forum économique

En après-midi, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le président de la République française, François Hollande, participeront à un forum économique avec la communauté d’affaires où ils auront l’occasion de rencontrer des chefs d’entreprises françaises et québécoises, des membres du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) et des jeunes entrepreneurs. Cette activité vise notamment à dégager des pistes de collaboration dans la foulée de tables rondes qui auront réuni des membres de la communauté d’affaires et des ministres du Québec et de France sur les thèmes de l’innovation, du Plan Nord, de la Stratégie maritime et de l’entreprenariat jeunesse.

« Le Plan Nord et la Stratégie maritime représentent deux des fondations majeures sur lesquelles nous voulons bâtir le Québec de demain. À long terme, nos entreprises, mais aussi nos jeunes entrepreneurs auront un rôle majeur à jouer dans le déploiement de ces grands projets de société, en collaboration avec nos partenaires. Je suis convaincu que le succès de nos ambitions repose en grande partie sur des collaborations solides et mutuellement bénéfiques, comme celles que le Québec entretient avec la France », a déclaré le premier ministre.

Francophonie économique et changements climatiques

Enfin, le premier ministre et le président ont réitéré le souhait, à l’approche du XVe Sommet de la Francophonie, que la Francophonie se dote d’une véritable stratégie économique propre à favoriser le développement du continent africain. Ils ont également échangé sur de possibles collaborations en matière de lutte contre les changements climatiques, dans la perspective de la tenue de la 21e Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, à Paris en 2015. M. Couillard et M. Hollande ont en effet réaffirmé leur volonté d’accentuer la lutte contre les changements climatiques, notamment par le biais d’un prix sur le carbone, et ont reconnu que les états fédérés, les régions et les villes ont tout le potentiel nécessaire pour jouer un rôle de catalyseurs et d’accélérateurs dans cette lutte grâce à leurs projets et à leurs initiatives en matière environnementale.

Voir les Ententes.

 

Source
Harold Fortin
Porte-parole du premier ministre
Cabinet du premier ministre du Québec
Téléphone : 418 643-5321

Information
Philippe Hébert
Conseiller
Direction des communications et affaires publiques
Ministère des Relations internationales et de la Francophonie
Téléphone : 418 649-2400 poste 56009


Retour à la liste