Fermer le menu

Le Québec et l'Indiana annoncent un partenariat en matière de transport pour la région des Grands Lacs

Portage, Illinois, le 29 septembre 2015 - La ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, Christine St-Pierre, et la lieutenante-gouverneure de l'Indiana, Sue Ellspermann, ont annoncé aujourd'hui que le Québec et l'Indiana vont mettre en œuvre un nouveau partenariat pour intensifier leur collaboration dans le développement économique maritime et du réseau de la voie maritime du Saint-Laurent et des Grands Lacs. De récentes études ont révélé que le transport maritime dans la région des Grands Lacs et de la voie de navigation du Saint-Laurent représente 34 milliards de dollars en retombées économiques annuelles et plus de 225 000 emplois.

Le Québec et l'Indiana ont convenu que le transport maritime côtier constitue un facteur du développement économique régional qui profiterait d'une collaboration régionale accrue. Ensemble, ils lancent une initiative visant à étudier les possibilités d'amélioration des routes maritimes entre les deux régions. Le transport maritime côtier est particulièrement important, car il facilite l'acheminement des marchandises sur les routes commerciales aux prises avec des problèmes de capacité routière et ferroviaire et d'infrastructure.

Cette collaboration est une conséquence directe de l'initiative maritime régionale mise en œuvre lors du Sommet des gouverneurs et des premiers ministres des Grands Lacs et du Saint-Laurent, ainsi que du dévoilement de la Stratégie maritime du Québec en juin 2015 et du travail du groupe d'experts de l'Indiana sur les infrastructures de transport.

« L'Indiana constitue un important partenaire économique du Québec dans la région du Mid-Ouest, en particulier en ce qui a trait au transport maritime. Ce partenariat avec l'Indiana démontre déjà l'impact positif de la Stratégie maritime du Québec sur les relations avec notre principal partenaire commercial, les États-Unis. Cela est de bon augure pour l'avenir, car les exportations du Québec vers la région du Mid-Ouest ont augmenté de 30 % depuis 2010 », a déclaré la ministre Christine St-Pierre.

Le gouvernement du Québec, par le biais de la Stratégie maritime, souhaite que le transport maritime courte distance (TMCD), qui représente actuellement environ 20 % de la circulation maritime dans les ports du Saint-Laurent, atteigne son plein potentiel. Ainsi, la Table du Québec sur le TMCD, réalise actuellement une étude visant à identifier les créneaux potentiels de développement et établir les conditions de réussite de cette industrie.

« Le Québec et l'Indiana ont beaucoup plus en commun que les voies maritimes. Nous partageons des secteurs manufacturiers solides, des systèmes multimodaux robustes et une forte dépendance à l'égard du transport maritime sur les Grands Lacs. Le Québec et l'Indiana, deux des principales économies maritimes de la région des Grands Lacs, représentent une grande partie de l'activité commerciale générée par le transport du réseau des Grands Lacs et de la voie maritime du Saint-Laurent. Nous espérons que ce partenariat maritime permettra d'accroître les possibilités de collaboration entre nos économies », a pour sa part déclaré la lieutenante-gouverneure de l'Indiana, Sue Ellspermann.

L'Indiana prend en charge actuellement près de 30 millions de tonnes de marchandises par transport côtier dans le bassin des Grands Lacs, composées principalement de minerai de fer destiné aux aciéries situées au nord-ouest de l'Indiana. Le Port Indiana-Burns Harbor, qui est l'un des principaux ports sidérurgiques des Grands Lacs, jouit également d'un solide partenariat avec la société Fednav Limitée, un chef de file pour le transport maritime dans la région des Grands Lacs basé au Québec. La société Fednav dessert régulièrement le Port Indiana-Burns Harbor en plus d'agir à titre de société mère pour l'exploitant de son terminal de marchandises générales, l'entreprise Federal Marine Terminals, qui célèbre son 50e anniversaire de fondation cette année.

En outre des retombées économiques directes, le transport maritime côtier comporte de grands avantages pour l'environnement. Il aide à améliorer la sécurité routière et à réduire d'autres coûts sociaux et environnementaux, comme ceux liés à l'entretien et la congestion des autoroutes ainsi qu'à l'émission des gaz à effet de serre, en comparaison des réseaux de transport alternatifs.

Le Québec et l'Indiana travailleront de concert afin de renforcer cette collaboration bilatérale et multilatérale sur le transport maritime côtier et inviteront d'autres partenaires de la région des Grands Lacs et du Saint-Laurent à se joindre à eux. Les domaines de collaboration pourraient englober des ateliers sur le transport maritime, le partage des pratiques exemplaires, des recherches appliquées fondées sur les besoins de l'industrie, ainsi que des études conjointes impliquant la collaboration du secteur concerné, du gouvernement et des institutions universitaires.

Le Québec et l'Indiana inviteront les principaux intervenants de leurs régions économiques et de celle des Grands Lacs et de la voie de navigation du Saint-Laurent à participer pleinement aux discussions afin que ce partenariat produise des résultats tangibles pour le secteur du transport maritime côtier et l'économie régionale.


Source :
François Caouette
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie
Téléphone : 418 649-2319

Information :
Mathieu Doyle-Gosselin
Conseiller en communication
Ministère des Relations internationales et de la Francophonie
Téléphone : 418 649-2400, poste 57810



Retour à la liste