L'Agence mondiale antidopage reste à Montréal

Séoul, le 16 novembre 2017 – Après plusieurs mois de négociations pour conserver le bureau principal de l’Agence mondiale antidopage (AMA) à Montréal jusqu’en 2031, la proposition conjointe du Gouvernement du Québec et du Gouvernement du Canada, préparée par Montréal International, a été acceptée par le Conseil de fondation de l’Agence.

Les efforts du Gouvernement du Québec et de ses partenaires portent fruit, l'Agence mondiale antidopage à Montréal jusqu’en 2031!

En mission en Corée du Sud pour appuyer la candidature de Montréal, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, a accueilli cette bonne nouvelle aux côtés de l’honorable Marc Garneau, ministre des Transports du Canada, et de M. Hubert Bolduc, président-directeur général de Montréal International.

Le maintien du bureau principal de l’AMA dans la région métropolitaine signifie non seulement d’importantes retombées économiques assurées pour les années à venir, mais reconnait par-dessous tout le Québec comme pôle attractif de recherche et d’innovation.

Citation :

« J’ai pratiqué la médecine durant plus d’une vingtaine d’années. J’ai été témoin des effets dévastateurs de l’utilisation de certains produits sur la santé des jeunes, dont celle des athlètes. Vous comprenez donc l’une des raisons qui expliquent mon attachement personnel à la mission que poursuit l’Agence mondiale antidopage afin de prévenir, détecter et sanctionner le fléau du dopage et d’assurer, par le fait même, la santé des athlètes et l’intégrité du sport de compétition. Aujourd’hui, à titre de premier ministre du Québec, j’estime essentiel que soient réunis, sur notre territoire, tous les facteurs clés qui permettront à l’Agence de poursuivre son travail exceptionnel et mondialement reconnu. C’est pourquoi le Gouvernement du Québec appuie sans réserve l’offre présentée par Montréal International. »

Philippe Couillard, premier ministre du Québec

« Je suis vraiment fière de cette réussite qui couronne les efforts conjoints de notre gouvernement, du Gouvernement du Canada et de Montréal International pour maintenir le bureau principal de l’AMA chez nous. À la veille des prochains Jeux olympiques d’hiver à PyeongChang, le rôle et l’importance de cette agence sont cruciaux pour la réputation et le rayonnement international du Québec. »

Christine St-Pierre, ministre des Relations internationales et de la Francophonie

« La décision prise de conserver le siège social de l’Agence mondiale antidopage vient confirmer le positionnement de Montréal en tant que leader sur la scène internationale. Notre métropole détient toute l’expertise nécessaire pour poursuivre la mission de l’Agence mondiale antidopage. »

Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

« Cette décision, qui découle des efforts colossaux de nos partenaires fédéraux et provinciaux, confirme la place de Montréal comme destination de choix pour les organisations internationales. Les Montréalais peuvent être fiers que les leaders internationaux aient pris la décision de conserver l’Agence mondiale antidopage dans la métropole. Montréal est, et demeurera au cours des prochaines années une ville cosmopolite et ouverte sur le monde, qui possède un immense pouvoir d’attraction, ce qui aura des retombées importantes pour ses citoyens. »

Valérie Plante, mairesse de Montréal

« Nous savons à quel point les organisations internationales sont stratégiques pour Montréal et il est fondamental de les appuyer pour qu’elles se développent dans notre métropole. La présence d’une organisation internationale phare comme l’Agence mondiale antidopage contribue de manière notable à renforcer la dimension internationale et le prestige de la métropole, en plus de rehausser le leadership de Montréal en matière de lutte contre le dopage. »

Hubert Bolduc, président-directeur général de Montréal International

Faits saillants :

  • Rappelons que Montréal est au cœur des réseaux scientifiques, en plus de compter quatre grandes universités.
  • Le bureau de l’Agence mondiale antidopage à Montréal compte aujourd’hui une équipe de 85 personnes, dont une très grande majorité de Canadiens, et prévoit, dans le cadre de son plan d’expansion, augmenter son effectif à 125 employés.
  • Cette organisation internationale représente également des impacts économiques importants pour Montréal et le Québec avec des retombées annuelles estimées de 27,5 millions de dollars et des recettes fiscales et parafiscales de l’ordre de 3,9 millions de dollars par année.

Liens connexes :

Pour en savoir plus sur les activités du ministère des Relations internationales et de la Francophonie et de ses 28 représentations dans 15 pays, suivez-nous dans les médias sociaux :

- Facebook : https://www.facebook.com/MRIQuebec/
- Twitter : https://twitter.com/MRIF_Quebec
- LinkedIn : https://www.linkedin.com/company/mriquebec

Source :
Ann-Clara Vaillancourt
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides
418 649-2319

Informations :
Laurence Jean-Charland
Conseillère en communications
Direction des communications et des affaires publiques
Ministère des Relations internationales et de la Francophonie
418 649-2400, poste 57090

Marc-André Viau
Attaché de presse
Cabinet de la mairesse
marc-andre.viau@ville.montreal.qc.ca
Cell. : 514 245-6838

Céline Clément
Directrice, Communication et marketing
Montréal International
celine.clement@mtlintl.com

Retour à la liste