Logo du gouvernement du Québec. Bouton pour ouvrir ou fermer la recherche.

Accueil / Emploi / Travailler hors du Québec / Stages en organisations internationales gouvernementales

N0 2021-008

Stage à l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)

Domaine : Gestion durable des terres, des sols et de l'eau
Dates du stage : Du 6 septembre 2021 au 4 mars 2022
Allocation financière accordée : 13 000,00 $ CA à 15 000,00 $ CA
Lieu : Télétravail ou présentiel (Rome, Italie) selon la situation sanitaire
Date limite d'inscription : 13 juin 2021

COVID-19

Dans le contexte de la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19), les modalités de réalisation du stage (présentiel et/ou télétravail) seront ajustées de manière à assurer aux jeunes professionnel(le)s un milieu de travail sain et sécuritaire qui respecte les mesures sanitaires en vigueur. Les dates de début de stage pourront aussi être sujettes à changement en fonction de l’évolution de la situation. La santé et la sécurité des jeunes participants à notre programme sont notre priorité.

Mandat de l’organisation

​L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) joue un rôle de chef de file dans les efforts internationaux de lutte contre la faim. La FAO est une tribune neutre au sein de laquelle tous les pays se réunissent pour négocier des accords et débattre de politiques. La FAO est également une source de savoir et d’information, et aide les pays à moderniser et à améliorer leurs pratiques agricoles, forestières et halieutiques ainsi qu’à garantir une bonne alimentation pour tous et toutes. Les quatre grands domaines d’activité de la FAO sont les suivants : mettre l’information à la portée de tous et toutes, partager l’expertise en matière de politiques, servir de lieu de rencontre pour les États et transférer les connaissances sur le terrain.

Le secteur agricole contribue aux changements climatiques, mais il en subit également les effets. L’amélioration des pratiques agricoles, ainsi que la réduction de la déforestation et de la dégradation des forêts, offre un potentiel important d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuation de ses effets. La FAO œuvre à promouvoir des approches cohérentes de la gestion durable des terres et des eaux. Elle prend part à un vaste éventail de partenariats et d’initiatives de collaboration, à l’intérieur et à l’extérieur de l’organisation. Par le biais de projets et d’études et d’un partage des informations, elle contribue à améliorer la compréhension des rapports scientifiques et socioéconomiques entre ressources en terres et en eaux, et conseille les pays en matière de politiques afin d’augmenter la cohérence de la gestion entre les secteurs. Les travaux de la FAO sur le complexe terres-eaux portent sur l’établissement d’options pratiques, innovantes et utiles pour faciliter la prise de décisions sur le terrain.

Pour aborder ces défis, notamment dans le contexte des impacts potentiels futurs que les changements climatiques et la concurrence pour les ressources naturelles pourraient occasionner, il sera nécessaire d’utiliser des approches intégrées dans toutes les zones d’activités. C’est la Division des terres et des eaux de la FAO qui est chargée de mettre en œuvre cette approche de gestion intégrée des paysages en utilisant des stratégies globales portant sur la gestion durable des terres, des sols et de l’eau.

La Division des terres et des eaux est également responsable du Partenariat mondial sur la pénurie d'eau en agriculture (Global Framework on Water Scarcity in Agriculture [WASAG]), soit une initiative réunissant un nombre croissant d'institutions, toutes engagées à trouver des solutions à la pénurie d'eau en agriculture. Le WASAG vise à soutenir le développement et la mise en œuvre de politiques, de stratégies, de programmes et de capacités sur le terrain pour l'adaptation de l'agriculture face à la pénurie d’eau, en utilisant des approches et des processus spécifiques au contexte adaptés aux circonstances et aux besoins spécifiques, y compris le soutien à la formulation de projets de transformation.

Le WASAG a établi des groupes de travail axés sur : 1) l'eau et la migration; 2) la préparation à la sécheresse; 3) les mécanismes de financement; 4) l’eau et la nutrition, 5) l’utilisation durable de l'eau pour l'agriculture; 6) l’agriculture saline. Chaque groupe de travail est dirigé par un ou plusieurs partenaires WASAG.

Les activités du WASAG sont supervisées par un comité directeur. La personne retenue pour ce stage fera partie de l'équipe de soutien du WASAG au sein de la Division des terres et des eaux de la FAO, à Rome. Elle assistera le superviseur hiérarchique responsable de la coordination du WASAG.

Le WASAG a tenu son 1er Forum international sur la rareté de l'eau dans l'agriculture du 19 au 22 mars 2019 à Praia, au Cap-Vert, au cours duquel les participants ont approuvé 17 engagements – appelés « Engagements de Praia » et un document clé du WASAG ‒ faisant ressortir le travail de chacun des groupes de travail. Le WASAG vient d'élire son nouveau comité de pilotage et finalise sa stratégie pour 2021-2024. Dans la période qui a suivi la pandémie de COVID-19, le WASAG a organisé 10 webinaires avec ses partenaires, principalement sur les thèmes de ses groupes de travail. Le WASAG est également sur le point de lancer son propre site Web sur www.fao.org/wasag.

Description des tâches et des responsabilités

​Sous la supervision générale du directeur adjoint des terres et des eaux et sous la supervision directe du spécialiste principal des terres et des eaux, la personne retenue exécutera les tâches suivantes, conformément aux visions et aux objectifs de la FAO :

  • soutenir la rédaction des propositions de WASAG et des documents de projet, en français et en anglais;
  • soutenir l'engagement collaboratif avec les partenaires francophones du WASAG, y compris ceux du Québec et de l'Afrique de l'Ouest;
  • soutenir activement le travail de plusieurs groupes de travail du WASAG sur des sujets, tels que la préparation à la sécheresse, l'agriculture saline, l'eau et la nutrition, etc.;
  • contribuer à la préparation des réunions du comité de pilotage du WASAG, des groupes de travail, des réunions des partenaires et des webinaires;
  • contribuer à diverses tâches liées à l’équipe responsable du secteur de l’eau au sein de la division;
  • fournir un appui dans l'exécution de toute autre tâche essentielle.​

Compétences et expériences requises

  • ​Être en voie de terminer des études de maîtrise ou de doctorat, ou avoir obtenu son diplôme dans la période de deux ans précédant le début du stage, dans l’un ou plusieurs des domaines suivants : gestion des ressources naturelles, études environnementales, géographie, agriculture durable ou tout autre domaine jugé pertinent.
  • Disposer d’une solide connaissance technique en matière de gestion intégrée de l’eau et des terres.
  • Avoir une connaissance des bonnes pratiques liées à la remise en état des écosystèmes.
  • Détenir d’excellentes aptitudes en communication orale et écrite, et d’essentielles habiletés interpersonnelles pour le travail d’équipe.
  • Avoir une capacité de travail et d’analyse en milieux multiculturel, multisectoriel et multidisciplinaire.
  • Posséder une expérience minimale de travail, de stage ou de recherche terrain dans un pays en développement.
  • Posséder des connaissances informatiques avancées (Word, PowerPoint, Excel et Outlook).
  • Avoir une excellente maîtrise du français (lu, parlé et écrit).
  • Avoir une excellente maîtrise de l’anglais (lu, parlé et écrit), laquelle fera l’objet d’un examen lors des entrevues de sélection.
  • Maîtriser une autre langue de travail des Nations Unies sera considéré comme un atout.
  • Posséder de l’expérience (travail, stage, recherche) en lien avec le domaine du stage (gestion intégrée de l’eau et des terres, remise en état des écosystèmes) sera considéré comme un atout.

Admissibilité

Avant de postuler, assurez-vous de répondre à toutes les exigences suivantes :

  • être en voie de terminer des études de 2e cycle ou 3e cycle ou avoir obtenu un diplôme de maîtrise ou de doctorat dans les deux ans précédant le début du stage;
  • être âgé(e) d’au moins 21 ans et d’au plus 30 ans à la date de début du stage;
  • avoir la citoyenneté canadienne ou le statut de résident permanent du Canada;
  • être domicilié(e) au Québec;
  • être résident ou résidente du Québec au sens de la Loi et du Règlement sur l’assurance maladie et de la Loi et du Règlement sur l’impôt du Québec depuis au moins un an;
  • posséder une excellente capacité de rédaction en français et en anglais;
  • posséder les compétences et les expériences requises figurant dans l’offre de stage ci-dessus.

Note : puisque la participation au Programme de stages en organisations internationales gouvernementales est unique et non renouvelable, les personnes ayant déjà effectué un stage dans le cadre de ce programme ne pourront soumettre de nouveau leur candidature.

Pour toute question relative au stage

Direction des organisations et des forums internationaux
Ministère des Relations internationales et de la Francophonie
Tél .: 418 649-2400, poste 56320
Courriel : stages.oig@mri.gouv.qc.ca