Appels à projets

Coopération bilatérale Québec-Sénégal

La coopération québéco-sénégalaise est historiquement centrée sur l’éducation, la culture et la coopération internationale. Elle s’est progressivement élargie aux enjeux liés à l’entrepreneuriat féminin, l’insertion socio-économique des jeunes, l’environnement et l’énergie, et ce, en accompagnement des efforts du pays dans la mise en œuvre de son plan Sénégal émergent.

Les rencontres politiques régulières entre les plus hautes autorités du Québec et du Sénégal ont permis d’approfondir la connaissance et la compréhension mutuelles. Elles ont permis de tisser des liens solides, que le Québec cherche à renforcer et à pérenniser.

Aucun appel à projets en cours. Abonnez-vous à l’infolettre pour rester informés!

Appel à projets 2019-2020 – Terminé

Critères et modalités de soutien

Le ministère des Relations internationales et de la Francophonie (MRIF) et la Délégation générale du Québec à Dakar, en collaboration avec les ministères sectoriels concernés, lancent un appel à projets de coopération Québec-Sénégal. Les organisations actives dans les secteurs du leadership et de l’entreprenariat féminin, de l’éducation et de l’insertion socio-économique des jeunes, de l’environnement et de l’énergie et enfin de la culture, sont ciblées par celui-ci.

Les objectifs poursuivis par cet appel à projets sont les suivants :

  • resserrer les liens de coopération entre le Québec et le Sénégal
  • augmenter la mobilité internationale des travailleurs, des jeunes, des chercheurs, des entrepreneurs, des artistes et des étudiants
  • favoriser l’établissement de partenariats durables et le partage d’expertise entre organismes québécois et sénégalais

Cet appel à projets vise ces secteurs :

  • leadership et entrepreneuriat féminin
  • éducation et insertion socio-économique des jeunes
  • environnement et énergie
  • culture

Pour les projets du secteur du leadership et de l’entrepreneuriat féminin, les objectifs spécifiques poursuivis sont les suivants :

  • favoriser la pleine participation économique des femmes à leur société, notamment par le développement de leurs habiletés de gestion, d’influence, de communication et d’animation
  • encourager le partage d’expertise, les partenariats et les échanges de bonnes pratiques en matière d’égalité femmes-hommes

Pour les projets du secteur de l’éducation et de l’insertion socio-économique des jeunes, les objectifs spécifiques poursuivis sont les suivants :

  • favoriser les échanges et les partenariats entre établissements en matière d’enseignement et de recherche, notamment par la mobilité d’enseignants, de chercheurs, d’étudiants et de spécialistes
  • encourager le partage d’expertise, les échanges et les partenariats en matière de formation professionnelle et technique et l’adéquation formation-emploi
  • favoriser la pleine participation économique des jeunes à leur société, notamment par le développement de leurs habiletés de gestion, d’influence et d’animation

Pour les projets du secteur de l’environnement et de l’énergie, les objectifs spécifiques poursuivis sont les suivants :

  • approfondir la collaboration entre le Québec et le Sénégal notamment en matière d’énergies renouvelables, par la formation, la mise à jour technologique et l’échange d’expertise
  • favoriser les échanges et les partenariats entre établissements en matière d’enseignement et de recherche, les échanges d’experts et de gestionnaires de projets en matière d’autoproduction d’électricité, de production d’énergies renouvelables à petite échelle et de stockage d’énergie, de même que le renforcement des capacités en formation professionnelle et technique
  • favoriser la réalisation d’activités de formation et de collaboration ainsi que la recherche de partenaires pour des collaborations dans les secteurs de l’environnement et l’énergie

Pour les projets du secteur de la culture, les objectifs spécifiques poursuivis sont les suivants :

  • favoriser les échanges et les partenariats dans le secteur culturel, notamment par le renforcement de l’accès et de la participation à la vie culturelle en tant que levier de développement social, économique et territorial en vue de :
    • promouvoir les échanges professionnels et d’expertise entre organismes culturels, en particulier dans les domaines du livre, du cinéma, des arts visuels, de la muséologie et de la musique ainsi que dans le cadre de projets favorisant le développement culturel numérique
  • favoriser la présence culturelle de chaque partenaire sur le territoire de l’autre, notamment par la coproduction, la coédition, la promotion et la diffusion d’œuvres et de produits culturels, par la mobilité d’artistes, par la tenue d’évènements à portée collective et par le développement de partenariats entre institutions culturelles

Pour être admissibles, les projets doivent :

  • concerner au moins un partenaire québécois et un partenaire sénégalais
  • produire des retombées tangibles mutuellement bénéfiques pour les partenaires québécois et sénégalais
  • favoriser les échanges à long terme entre le Québec et Sénégal
  • être soumis avant la date limite de dépôt des demandes – tout dossier reçu après le 4 novembre 2019 ne sera pas retenu

Les partenaires doivent également démontrer qu’ils sont en mesure de réaliser leur projet dans son entièreté, en respectant le cadre budgétaire présenté ainsi que l’échéancier fixé.

Pour obtenir un soutien financier du MRIF, les projets doivent être présentés par des citoyens canadiens ou des résidents permanents du Canada vivant au Québec.

Pour être admissible, le demandeur doit :

  • être une personne morale dont le siège social est établi au Québec et légalement constituée depuis au moins trois ans
  • être lié aux secteurs de la culture; de l’éducation et de l’insertion socio-économique des jeunes; du leadership et de l’entrepreneuriat féminin; ou de l’environnement et de l’énergie

Le choix des projets retenus sera effectué par un comité de sélection composé, notamment, de représentants du MRIF, de la Délégation générale du Québec à Dakar et des ministères et organismes concernés.

La subvention du MRIF pour un projet retenu ne pourra excéder 7 000 $ CA pour l’année.

L’engagement financier du MRIF, sous réserve des prérogatives de l’Assemblée nationale au regard de l’adoption des crédits annuels, porte sur une année financière débutant le 1er avril 2020 et se terminant le 31 mars 2021.

Le MRIF accordera un appui financier au partenaire québécois du projet exclusivement.

Les organisations dont les projets auront été sélectionnés s’engagent, à la fin du projet, à produire un rapport financier et narratif sur le projet financé, qui fait notamment état des retombées escomptées. Tout manquement à cette obligation pourrait disqualifier l’organisation à participer à d’autres appels à projets coordonnés par le MRIF.

La subvention du gouvernement du Québec pour un projet retenu ne peut excéder 7 000 $ CA et doit représenter un maximum de 50 % du budget total du projet. Ainsi, le projet doit pouvoir disposer d’autres sources de financement pour compléter les postes budgétaires non couverts par l’actuel appel à projets.

Les dépenses admissibles sont les suivantes :

  • frais de déplacement aller-retour Québec-Sénégal en classe économique et les frais de transport local au Québec et au Sénégal
  • indemnités quotidiennes de séjour des personnes participantes selon les barèmes établis par la Directive du Conseil du Trésor sur les frais remboursables lors d’un déplacement à l’extérieur du Québec
  • frais pour l’organisation d’un évènement, d’un colloque, d’une conférence, d’une activité de formation ou d’une autre activité semblable
  • frais de publication ou de diffusion des résultats du projet

Les dépenses non admissibles sont les suivantes :

  • toute dépense relative au financement courant d’un organisme et à la rémunération de son personnel
    (y compris le cachet pour les artistes)
  • toute dépense ayant déjà fait l’objet d’une aide provenant d’un autre programme gouvernemental portant sur la même dépense
  • frais de voyage en première classe ou en classe affaires (ou l’équivalent) et les frais de bagages excédentaires
  • frais de déplacement et les allocations forfaitaires quotidiennes pour des séjours à l’extérieur du Sénégal (pour les Québécois) ou du Québec (pour les Sénégalais)

Les projets soumis seront évalués selon ces critères :

  • pertinence au regard des objectifs de la coopération et des secteurs ciblés
  • possibilité d’établissement de partenariats complémentaires et durables qu’ils offrent, notamment par la réciprocité de l’implication active des partenaires
  • caractère novateur et original
  • production de retombées concrètes et favorables au développement et au renforcement des liens entre le Québec et le Sénégal dans les secteurs de la culture, de l’éducation et de l’insertion socio-économique des jeunes, du leadership et de l’entrepreneuriat féminin et de l’environnement et de l’énergie
  • qualité, rigueur et diversité du montage financier
  • réalisme des objectifs poursuivis et des résultats attendus, en fonction du plan de travail, de l’échéancier et du montage financier présentés
  • prise en considération des orientations de la Politique internationale du Québec, des principes québécois de développement durable et, pour les projets dans le secteur de la culture, des principes de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

Note : Le processus d’évaluation des projets est coordonné par le MRIF en étroite collaboration avec les ministères sectoriels québécois concernés, notamment le ministère de la Culture et des Communications (MCC). Les renseignements soumis dans le cadre du présent appel à projets pourraient donc être communiqués à ces ministères.Le MRIF et le MCC, pour les projets en culture, conservent cependant la responsabilité de la sélection définitive des projets et de la détermination des sommes qui leur seront accordées..

Appels à projets antérieurs

Pour cette troisième édition de l’appel à projets de coopération bilatérale Québec-Sénégal, neuf projets porteurs de retombées tangibles sont appuyés par le gouvernement du Québec. Ils sont le fruit de partenariats entre des organismes québécois et sénégalais. Ils seront réalisés au Québec ou au Sénégal d’ici le 31 mars 2020.

 

En savoir plus sur les relations Québec-Sénégal.

Dernière mise à jour : 2019-11-05 08:17:58