Secteurs de collaboration

La croissance économique du Québec est fortement dépendante de ses exportations à destination des États-Unis. Il est impératif d'aider les entreprises québécoises à maintenir et à renforcer leur position sur le marché américain.

Avec plus de 300 millions de consommateurs, ses nombreuses entreprises en quête de biens et de services ainsi que ses investisseurs à la recherche de nouveaux débouchés, les États-Unis représentent un potentiel considérable de développement pour les entreprises québécoises.

Les exportations québécoises d'électricité procurent d'importants revenus, contribuent à l'amélioration de la qualité de l'air dans le nord-est du continent et se substituent à des sources d'énergies polluantes.

Puisque le Québec et les États-Unis partagent un espace commun, les problèmes environnementaux auxquels ils sont confrontés appellent des solutions communes. Il en va de même pour le maintien de la sécurité continentale. Les efforts du Québec sont essentiellement axés sur 5 secteurs prioritaires.

Énergie

Le Québec occupe un territoire de 1 667 441 km2 et dispose de 3 % des réserves d'eau douce de la Terre. Il représente le principal producteur d'hydroélectricité en Amérique du Nord et le cinquième au monde.

Les grands projets hydroélectriques et ceux ayant trait au transport d’électricité du Québec ont contribué à sa réputation internationale ainsi qu’au développement d’une expertise pointue dans les secteurs du génie, de la gestion de projets et des équipementiers. La croissance des énergies renouvelables aux États-Unis offre des occasions d’affaires pour les entreprises québécoises de ces secteurs.

Le Québec représente un partenaire énergétique important des États-Unis, tant en matière de sécurité des approvisionnements qu’en matière de fourniture d'énergie propre et renouvelable.

Avec l'augmentation de son offre d'électricité sur le marché du nord-est de l'Amérique, le Québec contribue à améliorer la sécurité énergétique de cette région, à réduire l'utilisation de combustibles fossiles et à faciliter l'atteinte des objectifs en matière de réduction des gaz à effet de serre.

Retour en haut de la page

Environnement

Le Québec s'est doté :

  • d’une cible visant à réduire ses émissions de gaz à effet de serre(GES) de 37,5 % sous le niveau de 1990 d’ici 2030;
  • d’un système de plafonnement et d’échange de droits d’émissions de ses GES en janvier 2012, qu’il a ensuite lié à celui de la Californie, le 1er janvier 2014, dans le cadre de la Western Climate Initiative (WCI);
  • d'une redevance sur les carburants et les combustibles fossiles.

Le rôle des gouvernements d'États fédérés est primordial et déterminant dans la lutte contre les changements climatiques, particulièrement en Amérique du Nord. Le leadership de certains États américains et de certaines provinces canadiennes, dont le Québec, incite les gouvernements fédéraux à relever le défi des changements climatiques.

Le Québec participe à plusieurs initiatives régionales regroupant des États fédérés. Il entretient aussi des relations avec plusieurs États américains afin d’assurer une gestion durable des eaux qu’il partage avec les États-Unis. Ainsi, le gouvernement du Québec participe activement aux ententes et aux engagements qu’il a conclus en ce domaine avec une dizaine d’États américains, principalement en ce qui concerne la gestion des eaux du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent, ainsi que celle des lacs Champlain et Memphrémagog.

Dans le cadre de la WCI, le Québec collabore déjà avec la Californie et la Nouvelle-Écosse afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les partenaires actuels cherchent à développer cette initiative en augmentant le nombre d’États nationaux ou infranationaux membres.

Retour en haut de la page

Identité et culture

L'action culturelle du Québec sur le territoire des États-Unis répond à trois grands objectifs, respectivement d'ordre économique, culturel et relevant de la diplomatie culturelle :

  • développer des marchés pour nos créateurs et nos entreprises culturelles
  • promouvoir les productions québécoises auprès du public américain afin de lui offrir la possibilité de mieux connaître et d'apprécier la vitalité de notre expression
  • positionner favorablement, au moyen de la culture mais au-delà de celle-ci, le Québec, sa modernité et son expertise.

Francophonie américaine

Le Québec accorde un grand intérêt au développement et au rayonnement des populations francophones américaines. La volonté du gouvernement de mettre en mouvement la francophonie des Amériques prend forme avec le Centre de la francophonie des Amériques (CFA), qui a pour mission de contribuer à la promotion et à la mise en valeur d’une francophonie dans le contexte de la diversité culturelle.

Depuis sa création en 2008, le CFA est un atout important du Québec dans le déploiement de son action en francophonie et plus précisément dans l’ensemble des Amériques, considérant qu’il rejoint une clientèle universitaire, professionnelle, francophone et francophile. Le CFA a réalisé de nombreux projets à travers les Amériques, noué de multiples partenariats et est de plus en plus connu dans les réseaux associatifs et institutionnels francophones des Amériques.

Le Québec soutient le CFA pour le fonctionnement et le développement du Réseau des villes francophones et francophiles d’Amérique, fondé par les villes de Québec, de Moncton et de Lafayette. Pour plus de détails, voir la section Francophonie.

Éducation

Les nombreuses actions du Québec dans le domaine de l’éducation lui procurent d'excellentes retombées, notamment en termes de rayonnement, et les différents liens tissés avec le milieu américain permettent de diffuser des connaissances sur la société québécoise et de susciter l'intérêt pour cette dernière.

Les études québécoises et canadiennes sont une voie privilégiée de sensibilisation à la réalité québécoise. Le Québec compte d’ailleurs sur des partenaires américains de premier plan, dont l'American Council for Québec Studies (ACQS), l'Association for Canadian Studies in the United States (ACSUS) et l'Institut des études québécoises de l'Université SUNY-Plattsburgh.

Par ailleurs, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie propose des programmes de bourses et de stages dans le domaine des études québécoises

Retour en haut de la page

Transports électriques

En matière de transport, le Québec fait très bonne figure dans des secteurs comme l’aéronautique et l’électrification des transports. Il s’est engagé sur la voie de l’électrification des transports avec des visées environnementales et économiques. Ce choix s’appuie sur la reconnaissance de ses atouts : une énergie renouvelable disponible, des ressources naturelles abondantes, dont de nombreux métaux nécessaires à la fabrication de véhicules électriques, une expertise de recherche et un savoir-faire industriel reconnus à l’échelle internationale et qui continuent de progresser.

L’industrie de la mobilité durable est en émergence un peu partout sur la planète et offre de nombreuses occasions d’affaires. Il est important, dans ce contexte, d’augmenter la visibilité des entreprises québécoises à l’étranger et de promouvoir le Québec comme un lieu privilégié pour expérimenter ou utiliser les transports électriques et intelligents. Le marché américain représente une destination prioritaire en raison de sa taille, de sa proximité géographique et de la présence de grands constructeurs automobiles.

Avec la volonté exprimée par plusieurs États américains de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES), les possibilités de collaboration dans le secteur des transports sont en croissance rapide. Le Québec fait partie, avec une dizaine d’États américains, de l’Alliance internationale sur les véhicules zéro émission. Cette alliance, fondée par le Québec, la Californie et les Pays-Bas, vise à augmenter le nombre de véhicules zéro émission en adoptant une vision et des cibles communes ainsi qu’en favorisant le partage de données et de bonnes pratiques.

Pour atteindre ses objectifs, le gouvernement a mis en place des moyens importants, lesquels sont inscrits dans le Plan d’action en électrification des transports 2015-2020,, le Plan d’action pour l’industrie du transport terrestre et de la mobilité durable 2018-2023 et la Politique de mobilité durable – 2030 : Transporter le Québec vers la modernité.

Retour en haut de la page

Feux de forêt

Depuis 1994, le Service aérien gouvernemental (SAG) du Québec prête main-forte aux équipes de l’État de la Californie lors de feux de forêt. Un partenariat avec le comté de Los Angeles en matière de gestion des feux de forêt permet au SAG de louer à ce comté, chaque année, deux appareils, soutenus par 12 membres d’équipage, de la fin août à la fin décembre. Le SAG a également des ententes ponctuelles avec le comté de San Diego. Le Québec est le seul gouvernement étranger à prêter assistance à la Californie pour la lutte contre les feux de forêt.

Retour en haut de la page

Dernière mise à jour : 2021-01-22 10:45:09